rpg sur la ville de new-york
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey bienvenue à toi Invité et merci de ton inscription.
Nous avons besoins d'homme sur le forum, merci de privilégier les rôles masculins s'il vous plaît
Hello les poussins, pensez à venir vous recensez si vous souhaitez rester parmis-nous ICIII
Chers futurs membres, nous ne voulons pas de membres kleenex donc si vous ne souhaitez vraiment pas vous investir à fond ne venez pas Wink

Partagez | 
 

 Après une nuit de boulot... [PV : Leana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

✎ à new york depuis le : 30/09/2016
✎ anniversaire : 23/04/1987
✎ messages : : 25
✎ avatar : Benjamin Stone
✎ autres persos : /

✎ to do list : ...


Après une nuit de boulot... [PV : Leana] || Mar 4 Oct - 19:28



Après une nuit de boulot...

Léana


L’heure tournait et je n’avais pas quitté mon canapé de l’après-midi. Habituellement, je m’occupais de manière plus intéressante, mais aujourd’hui… c’était un peu plus dur qu’hier. Dure nuit de boulot en pédiatrie. J’étais infirmier dans ses services, plus particulièrement en cancérologie. Même s’il m’arrivait de bouger de temps à autre, c’était mon affectation la plus courante. Des enfants pleins de vie que la vie elle-même maltraite, alors qu’ils n’ont rien demandés. Bref, il faut être psychologiquement bien attaché, car parfois, le travail dans ses milieux là est cruel. Mais dans le fond, je dois être masochiste, car j’aime mon métier. Apporter du bien-être et du réconfort aux enfants malades, c’était quelque chose d’exceptionnel. Dans mon optique du métier, nous n’apportons pas que des soins techniques en pédiatrie. Bien au contraire, nous sommes parfois un peu leur père, mère, sœur, frère, bref une certaine notion familiale rentre en ligne de compte. C’est surtout difficile quand on s’attache à certains enfants et que leur état de santé se dégrade au point qu’ils nous quittent. Qu’ils nous quittent pour un autre monde. C’est ce qui c’est passé cette nuit avec un de mes gosses, comme je l’appelais affectueusement. D’où mon état de grosse larve démoralisée…

Hélas, l’heure tournait pour moi et j’étais toujours dans mon canapé. Mon vieux t-shirt deux fois trop large, mon vieux caleçon a l’effigie de south park qui me servait de pyjama. L’heure affichée sur la télé indiquait un peu plus de 16h30. Je prenais mon service à 20h. Il était peut être temps que je commence à bouger un peu mon gros cul de ce maudit canapé. Lui et moi, aujourd’hui, c’était une grande histoire d’amour. Il était quand même temps que j’aille me prélasser sous la douche direction la chambre, un caleçon et une serviette puis salle de bain. Flemmarder sous la douche me détendais et mon esprit s’échappais quelques instants. L’eau chaude était miraculeuse.

17h. J’étais enfin apprêté. Oh, pas de tenue extravagante, j’étais juste prêt pour aller bosser. Ce soir, la flemme de me faire à manger. Je sortais donc en ville, non loin de l’hôpital. Un peu de lèche vitrine pour voir les nouveautés dans les magasins de fringues. Non, je n’étais pas pire qu’une fille le jour des soldes. Mais j’aimais prendre soin de moi quand j’étais en extérieur. Question de principe. On ne savait jamais qui on pouvait croiser dans la rue. Ses amis, son patron et qui sait ? Le grand amour ? Bref, j’étais toujours sur le qui-vive. Peut-être même un peu trop. Enfin bref, le temps tournais et après ma séance de lèche vitrine, je partais manger un petit quelque chose et prenais la direction du boulot. La nuit allait être éprouvante. Surtout revoir la chambre vide de l’un de mes gamins, ou même un autre à la place. Oh bien sur… je ne lui en voudrais pas, mais je m’attachais énormément aux enfants qui passaient la souvent de longues semaines.

Quelques heures plus tard, voir même le lendemain matin à vrai dire. Six heures trente, je quittais mon service. En quittant du travail, j’avais pour habitude de m’arrêter dans un café qui était sur mon chemin. Un petit café portugais. Une chance qu’il ouvrait de si bonne heure. Mais que voulez vous, imaginez un grec s’arrêter dans un café portugais. Original me direz vous. Mais cela faisait un moment que je me posais quelques questions quant à la serveuse que je croisais de temps à autre. Son visage ne m’étais pas inconnu… Je la saluais, comme le peu d’habitués matinaux que je croisais souvent là.

« Bonjour, un café crème, comme à mes habitudes. » Ceci dit avec le sourire, le sourire sur un visage fatigué. La nuit avait été rude. L’un de mes gamins avait été perturbé par un mauvais cauchemar. J’avais passé un long moment à le calmer pour qu’il se rendorme afin de passer une nuit convenable.

Code by Joy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 02/10/2016
✎ anniversaire : 15/12/1997
✎ messages : : 41
✎ avatar : Danielle Campbell
✎ autres persos : 0

✎ to do list : /


Re: Après une nuit de boulot... [PV : Leana] || Dim 9 Oct - 22:44

 La vie que Leana avait était assez rythmée, mais c'est elle qui s'imposait ça, qui s'imposait ce train de vie. Pourquoi ? Tout simplement parce que le fait d'être constamment occupée l'aidait à ne pas penser. Ne pas réfléchir à ce qu'aurait pu être sa vie au Portugal, entourée de ses parents. Certes, Leana n'était pas malheureuse ici, sa marraine faisait son possible pour combler le vide qu'avait laissé la perte brutale de ses parents. Désormais, sa vie se résumait à : réveil, travailler au café, Juillard, travailler au café, entraînement, révision pour les autres cours et enfin... dodo ! Mais c'est que travailler au café lui faisait du bien. En fait, cela lui faisait autant de bien que de mal. Grâce à cet emploi, elle parlait en portugais, sa langue maternelle, elle adorait ce côté-là de son travail étudiant car parler portugais, ici à New-York, il n'y avait qu'avec sa marraine. Mais, comme cette dernière était mariée à un américain, lorsqu'ils étaient tous les trois ensemble ils parlaient en anglais. Du coup, travailler au café lui permettait de ne pas perdre sa langue maternelle. Mais d'un autre côté, pratiquer le portugais lui rappeler ses racines et donc sa famille. La jolie brune essayait toujours de mettre cette pensée bien cachée au fond de son esprit afin de ne pas perdre le moral comme elle avait pu le perdre quelques années plus tôt... En effet, Leana avait perdu goût à la vie il y a quelques années. Ses parents lui manquaient terriblement, son pays lui manquait, en réalité, sa vie "normale" lui manquait. Alors, un soir, elle s'était taillé les veines du poignet ; sa marraine la trouvant à temps, l'avait emmené directement à l'hôpital où ils l'avaient prise en charge. Ils lui avaient pansé ses blessures, et elle avait dû se rendre plusieurs fois chez un psychologue. Encore aujourd'hui, au moins une fois par mois elle devait s'y rendre afin de faire une sorte de bilan avec lui. Mais aujourd'hui elle allait mieux, surtout grâce à ce rythme qui ne lui laissait pas de répit. Alors, c'est vrai que le soir elle était totalement épuisée lorsqu'elle rentrait. Mais au moins, elle n'avait pas envie d'essayer de rejoindre ses parents.

Malgré tout, il lui restait une trace de ce moment de désespoir qu'elle avait eu, une cicatrice barrait son poignet. Leana arrivait à la cacher grâce à un large bracelet. D'ailleurs, elle arrivait même à cacher l'histoire de sa "vie". en effet, personne n'était au courant qu'elle était orpheline et qu'elle vivait sous la tutelle de sa marraine. Elle racontait à tous le monde (avec approbation de sa tutrice), que cette dernière était sa mère. Pourquoi faisait-elle ça ? Non, elle n'était pas une mythomane, c'est simplement que parler que c'est sa marraine qui s'occupe d'elle parce que ses parents se sont noyés, ce n'est pas envisageable pour elle. Elle ne l'a pas encore accepté, donc en parler...non. Peut-être un jour, mais elle ne sera pas du genre à le crier sur tous les toits de New-York. Qu'on la regarde comme l'orpheline qui a dû changé de pays est insupportable pour elle.


Ce matin, elle était tombée du lit, métaphoriquement parlant. En effet, elle s'était réveillée bien plus tôt que d'habitude. Alors, sans un bruit, elle s'était rapidement préparée, vérifiant bien que son bracelet était à son poignet, puis elle avait quitté l'appartement sur la pointe des pieds, se dirigeant vers le petit café portugais dans lequel elle travaillait et qui était sans doute déjà ouvert afin de permettre aux plus matinaux de déguster un de leur délicieux café ! Arrivée là-bas, elle salua les patrons, se faisant offrir, comme toujours, un chocolat chaud et une pâtisserie portugaise de son choix qu'elle savoura tout en quittant sa veste et en mettant son petit tablier noir. La jeune femme salua un habitué, lui servant son café noir bien serré et à emporter, comme à son habitude, ainsi qu'un petit gâteau qu'il mangerait sans doute dans le métro. Puis fut le tour de ce jeune homme qu'elle avait vu déjà quelque fois mais qu'elle semblait connaître d'ailleurs. A chaque fois elle se faisait la remarque, mais elle ne trouvait jamais d'où elle pouvait bien le connaître. "Bonjour, oui bien sûr !", Leana lui répondit, se mettant directement à l'oeuvre pour son café crème. Une fois fais, elle déposa la tasse dans une soucoupe, le tout accompagné d'une petite cuillère et d'un sucre emballé dans du papier qu'elle posa en face de lui. "Est-ce que vous voulez manger quelque chose avec ça ? Je vous conseille les pasteis de nata, elle sont vraiment succulentes.", la jolie brune le conseilla sur ses petits feuilletés avec un flan à l'intérieur, dont elle raffolait... En la voyant comme ça, avec cette bonne humeur apparente qu'elle se forçait à avoir et qui était devenu pratiquement automatique, on ne pouvait pas reconnaître la jeune fille qui était tellement désespérée qu'elle avait tenté de se suicider trois ans plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 30/09/2016
✎ anniversaire : 23/04/1987
✎ messages : : 25
✎ avatar : Benjamin Stone
✎ autres persos : /

✎ to do list : ...


Re: Après une nuit de boulot... [PV : Leana] || Jeu 13 Oct - 17:49



Après une nuit de boulot...

Léana


La nuit aurait pu etre calme si l’un de mes gamins n’avais pas passé la nuit à cauchemarder. Je commençais à le connaitre très bien, malheureusement. Sa maladie faisait qu’il venait très régulièrement faire de longs séjours ici. Non, je n’étais pas ravi de le voir. Mais pas dans l’art et la manière dont vous le pensez surement. J’aurais largement préféré ne jamais le connaitre, signe qu’il était en parfaite santé. Mais ceci était valable pour tous mes gamins, présents dans le service. Mais dans le fond, avec ces gosses là, nus ne pouvions que les materner, au delà des soins techniques que nous leur prodiguions.

Mais un bon café ne me ferait pas de mal. J’allais dormir après de toute façon. La caféine ne m’excitait plus. Depuis le temps que j’en prenais pour tenir les nuits de boulot, j’étais presque insensible… ce n’étais pas la première fois que je voyais cette tête. Enfin, l’habitude de voir la jeune femme qui me servait au café. Mais j’avais cette sensation de l’avoir vue ailleurs qu’ici. Enfin, je me faisais peut etre des idées parfois. Ou alors la fatigue me jouait des tours. Ce ne serais pas la première fois d’ailleurs… J’esquissais un sourire quand elle répondit bien cordialement à ma requête. Vous allez e dire que je suis idiot, que c’est son travail, mais bon, c’est toujours agréable d’etre en face de quelqu’un de bien sympathique.

Un fumet de café bien chaud envahit presque immédiatement mon odorat. Le service était rapide. A vrai dire, peu de gens étaient si matinaux. Si jeune et si matinal, me direz vous, cela pouvais surprendre. Je me rappelle un habitué qui était surpris de me voir si régulièrement de bonne heure ici. Inhabituel pour un « jeune » selon lui d’etre aussi lève tôt. Je l’avais ironiquement vite corrigé en lui disant que j’étais plutôt « couche tard ». Puis la serveuse me proposait de quoi manger un morceau. C’est vrai que j’avais un énorme trou dans le ventre, c’est alors que j’acquiesçai tout en répondant :

« Oh oui, faites moi gouter ça… Je suis gourmand, vous pouvez ne pas savoir. »

J’émis un petit rire. Mon physique ne trahissait pas ma gourmandise, fort heureusement. Mais c’est vrai que je m’entretenais pour éviter de trop prendre, sinon ma gourmandise déborderait. J’avalais donc un bout de la spécialité portugaise. Mon père me verrais trahir la Grèce, il me tuerait… du regard.

« Ca se laisse manger ces bêtises là. »

Quand c’était extrêmement bon, mais moins pour la ligne, j’appelais ça des bêtises. Ma folie douce à moi, mon excentricité…

Code by Joy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Re: Après une nuit de boulot... [PV : Leana] ||

Revenir en haut Aller en bas
 

Après une nuit de boulot... [PV : Leana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» après la nuit, avant le jour et à travers les roselières + skydan
» après la nuit, avant le jour, j'irai chercher les hautes lumières. (bartemius)
» blew out their loyalty ▬ Monty
» Après une nuit torride... || ft. Allen Kim
» La nuit du renouveau.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
APPLE PIE ™ :: Croquer la pomme à pleines dents :: Brooklyn-