rpg sur la ville de new-york
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey bienvenue à toi Invité et merci de ton inscription.
Nous avons besoins d'homme sur le forum, merci de privilégier les rôles masculins s'il vous plaît
Hello les poussins, pensez à venir vous recensez si vous souhaitez rester parmis-nous ICIII
Chers futurs membres, nous ne voulons pas de membres kleenex donc si vous ne souhaitez vraiment pas vous investir à fond ne venez pas Wink

Partagez | 
 

 Happiness is a warm puppy | Gabriel & Emma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

✎ à new york depuis le : 06/08/2016
✎ anniversaire : 19/12/1995
✎ messages : : 107
✎ avatar : Bridget Rose Satterlee
✎ autres persos : Nope

✎ to do list : Prendre médicaments ; étudier ; payer le loyer ; aller voir grand-mère ; faire le ménage ; sortir Snoop' ; être heureuse


Happiness is a warm puppy | Gabriel & Emma || Mar 9 Aoû - 20:13



Happiness is a warm puppy

ft. Gabriel Z. Northfield

C’était le plein été, et qui disait été à New York disait chaleur et touristes. Emma y vivait depuis suffisamment longtemps désormais pour avoir compris que les touristes grouillaient dans la ville américaine tout au long de l’année, et particulièrement en été et au mois de décembre. À croire que les gens préféraient fuir loin de leur famille plutôt que de passer les fêtes avec eux…

Ceci dit, les températures avaient été bien pires les années précédentes. La preuve en est, en ce beau jour du mois d’août, il ne faisait que 27°C, ce qui était assez exceptionnel pour la saison. Mais la jeune femme n’allait pas s’en plaindre ; même si elle adorait l’été, elle avait toujours du mal à supporter les fortes chaleurs. Ce temps était donc idéal pour elle. Un coup d’œil par la fenêtre de son petit appartement lui permit de constater à quel point le soleil était radieux ; il n’en fallut pas plus pour la convaincre de mettre le nez dehors. Elle avait toujours adoré marcher, et depuis qu’elle avait adopté son chiot Snoopy, elle passait son temps à le sortir. Elle savait pertinemment qu’elle aurait un peu moins de temps à lui accorder une fois que les cours auraient repris, aussi elle  comptait bien profiter au maximum de son petit animal tant qu’elle le pouvait.

Elle nettoya rapidement la vaisselle qu’elle avait abandonnée sur le comptoir de sa cuisine américaine après le déjeuner et enfila une paire de Vans noires, pour aller avec son débardeur crème, son short en jean partiellement déchiré et la chemise à imprimé écossais qu’elle avait noué autour de sa taille. Elle appela ensuite Snoopy pour accrocher sa laisse à son collier, attrapa un sac où elle avait glissé, entre autres, un livre, et sortit de son appartement après en avoir verrouillé la porte.

Une fois dehors, elle glissa une paire de lunettes de soleil sur le bout de son nez et commença à marcher avec son chiot, se laissant au début guider là où ses pas la portaient. De temps à autre, des passants l’arrêtaient pour caresser le petit animal, ce qui l’amusait toujours. Elle n’avait jamais réalisé, avant l’adoption de Snoopy, à quel point un animal était un aimant à inconnus.

Elle finit par décider d’aller à Central Park. Ce lieu, pour le coup, serait assurément bondé de touristes, mais cela ne faisait rien. Elle aimait trop la nature en été pour que ce simple fait suffise à l’arrêter. Comme elle vivait à Brooklyn, elle arriva rapidement au parc, qui ne se situait qu’à quelques petits kilomètres de là. Elle hésita alors à lâcher son chiot ; d’un côté elle trouvait bien qu’il puisse gambader un peu là où il le souhaitait, mais de l’autre elle n’était même pas sûre d’avoir le droit de le laisser ainsi en liberté. Elle décida finalement de lui laisser sa laisse, se laissant quand même un peu guider par Snoopy pour qu’il puisse plus ou moins aller où il voulait.

Après un petit moment de marche, elle s’assit sur une pelouse avec son chiot, et coinça le bout de sa laisse sous ses fesses. Elle sortit alors de son sac une coupelle, qu’elle remplit avec une bouteille d’eau qu’elle avait amenée. Même si la chaleur n’était pas étouffante, elle était néanmoins présente et elle n’aurait pas voulu que son chiot se déshydrate. Pendant qu’il lapait le contenu du récipient, elle but un peu d’eau au goulot et sortit son livre, histoire de pouvoir lire dans l’herbe.

Elle lut ainsi pendant un petit moment, surveillant du coin de l’œil le jeune chien qui s’amusait avec les brins d’herbe et les papillons, manifestement heureux d’être à l’extérieur. Soudain, elle fut tirée de sa lecture en sentant la laisse glisser de sous ses fesses. Avant qu’elle ait le temps de réagir, le chiot avait détalé en courant, traînant sa laisse derrière lui. Emma bondit sur ses pieds et lui couru après, abandonnant là ses affaires. Elle jura intérieurement en voyant son animal trotter gaiement jusqu’à un jeune homme brun assis non loin dans l’herbe et venant le renifler, montant à moitié sur ses genoux.

- Snoopy, revient ici !, s’écria-t-elle.

Elle finit par arriver à la hauteur de l’inconnu, et récupéra doucement son chiot, le prenant dans ses bras pour qu’il n’importune pas davantage le pauvre garçon. Elle regarda alors le jeune homme et lui offrit un petit sourire désolé.

- Je suis désolée qu’il soit venu te déranger, il est encore jeune et donc un peu incontrôlable…

Elle grimaça alors un peu, ne sachant plus où se mettre.

Code by Joy [modified]


Dernière édition par Emma Harrison le Jeu 1 Sep - 2:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 01/08/2016
✎ anniversaire : 14/02/1992
✎ messages : : 64
✎ avatar : Alberto Rosende
✎ autres persos : Aucun

✎ to do list : En fait, Gabriel a sûrement des tas de choses à faire, le seule hic, c'est qu'il ne sait pas vraiment qu'est-ce-qu'il est sensé faire. Ou bien, il a trop la flemme pour le faire.


Re: Happiness is a warm puppy | Gabriel & Emma || Mar 16 Aoû - 15:58


Happiness is a warm puppy

Emma & Gabriel ••• Happiness cannot be traveled to, owned, earned, worn or consumed. Happiness is the spiritual experience of living every minute with love, grace, and gratitude.

Aujourd’hui, Gabriel avait à nouveau passé une matinée en cours, bien contre son gré. Ce n’était pas qu’il n’aimait pas les cours, au contraire il était bien content de pouvoir y accéder mais bon, il aurait tout de même préféré avoir plus de temps de répit parce qu’entre les cours et le boulot, il n’avait plus beaucoup de temps à lui. Mais bon, heureusement, il n’avait pas cours cette après-midi et pourrait sortir, ça lui ferait sûrement du bien. C’était donc pour cela qu’une fois qu’il fut sortit de cours, il rentrait directement chez lui, caressa les deux chats vivants chez lui, les nourrissant avant d’aller prendre une douche. Il aurait bien voulu emmener son chaton avec lui dehors mais bon, il n’avait pas vraiment envie qu’il s’échappe il ne sait où à un endroit où il ne pourrait décemment pas le récupérer. Il aimait bien trop son chat pour risquer une chose dans ce genre là.

Il finit par sortir de sa douche et s’était rapidement habillé assez rapidement avant de retourner faire des tas de caresses à ses chats, leur faisant même des petits baisers avant de prendre son sac, le mettant sur son épaule. « Papa reviens bientôt. » Leur dit-il avec un grand sourire. Il se doutait bien qu’ils n’allaient pas lui répondre mais bon… il voulait tout de même les mettre au courant parce que c’était plus éthiques de leur dire, non ? Bon, tout le monde n’était pas du même avis et lui lançaient parfois des regards comme s’il était fou parce qu’il pouvait tenir toute une conversation avec ses chats. Et pas une petite conversation, il pouvait rester assied en tailleurs avec son chat sur les cuisses pendant une demi-heure, voire plus, lui parlant de sa journée ou bien d’autres choses pas des plus intéressantes d’ailleurs. Enfin bon, il finissait par donner de la nourriture à son poisson avant de vérifier qu’il restait encore assez d’eau dans la gamelle pour l’après-midi.

Il finissait donc par sortir, une main dans sa poches alors que l’autre tenait fermement sa bandoulière. Ça ne lui prenait pas longtemps avant qu’il ne finisse par arriver à Central Park. Il s’installait ensuite sur l’herbe et sortait un livre de son sac. Ce livre, c’était le dernier tome de The Mortal Instrument, une de ses sagas préférées avec Harry Potter et le Labyrinthe. Oh, Percy Jackson aussi… Et aussi les sagas dérivés de ces sagas… Oui, en gros, il n’avait pas vraiment de livre préféré, ou peut-être le sixième tomes des Chroniques de Bane mais sinon… Mais bon, on s’en fiche un peu, non ? Il avait donc son livre sur les genoux, livre qu’il lisait vraiment lentement parce qu’il appréhendait la fin. Oui, parce qu’étant la petite personne curieuse qu’il était, il était allé voir la page Wikipédia de son personnage favori et il avait appris sa mort. Dans ce tome. Et il avait ensuite cherché la page et c’était dans moins de 20 pages. Il était donc pas vraiment prêt émotionnellement. Non mais surtout que ce personnage était tellement parfait, même dans la série adaptée du livre. Il se demandait s’il était aussi parfait dans les films. Faudra qu’il les regarde un jour. Enfin bref. Oui, parfois, il partait assez loin dans ses pensées. Habituellement, il en parlait avec ses chats mais ils n’étaient pas là en ce moment.

Il finit par être sorti de ses pensées lorsqu’une petite boule de poil venait presque lui sauter dessus, le reniflant. C’était vraiment adorable comme vu. Il reposait son livre, commençant à caresser le chiot, regardant la jeune femme qui venait le chercher. Apparemment, c’était le sien et elle avait vraiment l’air mal à l’aise, comme si elle pensait que ça l’aurait dérangé. Il la laissait donc le reprendre et lui rendait son sourire. « Oh, t’en fait pas, c’est pas grave ! » Dit-il d(une voix enjouée. « Ça me dérange pas du tout ! J’aime bien les chiots. Enfin, je les aime beaucoup. Donc, tu n’as pas à t’excuser. »

acidbrain

_________________

You know the two of us are just young gods
Are you deranged like me? Are you strange like me? Lighting matches just to swallow up the flame like me? Do you call yourself a fucking hurricane like me? Pointing fingers cause you'll never take the blame like me? ©Justayne


Dernière édition par Gabriel Z. Northfield le Jeu 8 Sep - 14:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 06/08/2016
✎ anniversaire : 19/12/1995
✎ messages : : 107
✎ avatar : Bridget Rose Satterlee
✎ autres persos : Nope

✎ to do list : Prendre médicaments ; étudier ; payer le loyer ; aller voir grand-mère ; faire le ménage ; sortir Snoop' ; être heureuse


Re: Happiness is a warm puppy | Gabriel & Emma || Mar 16 Aoû - 17:30



Happiness is a warm puppy

ft. Gabriel Z. Northfield

Elle caressa un peu le chiot, avant de s’apercevoir que, encore tout pataud qu’il était, il avait réussi à emmêler sa laisse entre ses pattes. Le coinçant alors sous son bras, elle commença à démêler de sa main libre le gros nœud qu’il avait réussi à créer, Dieu seul sait comment.

En entendant que la présence du petit animal ne dérangeait pas le jeune homme, un sourire soulagé prit place sur ses lèvres. Même si beaucoup de gens appréciaient les chiens, il existait évidemment une minorité de personnes qui semblaient leur vouer une haine sans pareille, et dans les environs desquelles Emma préférait ne pas laisser son chiot. On n’était jamais trop prudent. Mais son interlocuteur semblait apprécier ces animaux, aussi elle reposa au sol son petit protégé, qui commençait à se débattre dans ses bras, et récupéra l’extrémité de sa laisse pour éviter qu’il ne s’échappe de nouveau. Beaucoup moins prudent que sa maîtresse, Snoopy semblait être obsédé par l’idée d’explorer le monde – fait pas si étonnant que cela selon Emma, lorsque l’on considérait que ces pauvres bêtes ne pouvaient jamais gambader où elles le souhaitaient, étant toujours prisonnières d’une laisse.

- Oh, d’accord. Tant mieux, alors, je n’aurais pas voulu te gêner !, lui répondit-elle finalement, tandis que son sourire s'élargissait encore un peu.

Son regard dévia alors un peu du jeune homme, pour aller se poser sur le livre abandonné aux côtés de l’inconnu. Elle inclina légèrement la tête sur son épaule en détaillant la couverture de l'ouvrage, et demanda doucement :

- Sans vouloir être indiscrète… Tu lis quoi de beau ?

Elle arriverait bientôt au bout de la liste de romans à lire pendant l’été qu’elle s’était constituée tout au long de l’année scolaire passée, et était donc à la recherche de nouvelles lectures. Et ce garçon pourrait peut-être l’aider, manifestement. Elle ne le connaissait pas, mais partait toujours du principe que lorsqu’une opportunité se présentait, mieux valait la saisir. Comme ça, pas de regrets. Et elle comptait sur le jeune homme pour l’envoyer balader si sa présence l’importunait.

Emma avait toujours aimé lire. Elle se rappelait avoir appris à le faire à l’âge de cinq ans, arrivant donc en primaire en maîtrisant déjà cet exercice. Elle avait même retrouvé des photographies d’elle où on la voyait, bébé, en train de fixer avec émerveillement le contenu de ses livres d’images. Oui, toute cette histoire avait commencé très tôt. Peu de temps après qu’elle eut appris à lire, elle s’était prise d’affection pour les classiques de la littérature anglophone. Elle était fascinée par la richesse et la marginalité du vocabulaire employé par les auteurs des siècles passés, et par la manière dont ils jouaient avec les mots, comme s'ils visaient une perfection du style. Mais elle ne dénigrait pas pour autant les auteurs contemporains, qui présentaient selon elle l’avantage d’offrir des histoires plus variées, palpitantes et, bien évidemment, modernes, que leurs prédécesseurs.

Constatant soudain qu’elle ne connaissait pas le nom d’un jeune homme face à elle, et que c’était très probablement réciproque, elle lui dit avec un sourire penaud :

- Excuse-moi, j’en oublie toute politesse… Je m’appelle Emma, enchantée.

Elle lui tendit alors sa main libre, tandis que son sourire devenait plus avenant. Cela lui faisait toujours un peu bizarre de s’adresser à quelqu’un dont l’identité lui était totalement inconnue, aussi elle s’empressait généralement d’y remédier. Ne serait-ce que pour pouvoir mettre un prénom sur le visage face à elle.

Code by Joy [modified]


Dernière édition par Emma Harrison le Jeu 1 Sep - 2:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 01/08/2016
✎ anniversaire : 14/02/1992
✎ messages : : 64
✎ avatar : Alberto Rosende
✎ autres persos : Aucun

✎ to do list : En fait, Gabriel a sûrement des tas de choses à faire, le seule hic, c'est qu'il ne sait pas vraiment qu'est-ce-qu'il est sensé faire. Ou bien, il a trop la flemme pour le faire.


Re: Happiness is a warm puppy | Gabriel & Emma || Mer 17 Aoû - 18:14


Happiness is a warm puppy

Emma & Gabriel ••• Happiness cannot be traveled to, owned, earned, worn or consumed. Happiness is the spiritual experience of living every minute with love, grace, and gratitude.

Gabriel était donc là, dans l’herbe, avec cette jeune femme debout non loin d’elle, et ayant repris son chiot dans ses bras, pour le malheur de Gabriel, ça ne l’aurait pas du tout dérangé de le garder à ses côtés à lui faire de petites caresses. Ouais, parce qu’avec les animaux, Gabriel avait réellement de l’amour à revendre mais en même temps.. Il faut le comprendre, les animaux c’est si petit, si mignon, si doux.. Et tellement plein d’amour aussi. Ouais, la plupart. Il devait avouer que certains animaux montraient plus leur amour que les autres mais bon, ce n’est pas pour autant qu’il les aimerait moins. Il finissait par lui faire un grand sourire. « Oh, mais les animaux ça me gêne jamais ! T’en fais pas ! » S’empressait-il de dire. « Je pourrais être submergé d’animaux que je serais toujours aussi bien. Quoique… Peut-être que dans ce cas, je serais au paradis et donc… Mort. » Dit-il en fronçant légèrement les sourcils, assez confus. Du coup, il ne savait pas vraiment si ce serait forcément mieux ou non. D’un côté oui parce que… Une tonnes de petits animaux et d’un côté non parce qu’il serait mort quoi.. Mais bref.

Lorsqu’il entendait sa question, il lui montrait la couverture de l’ouvrage qui était tout de même dans un état parfait, malgré le fait qu’il l’avait tout de même depuis un long moment sans jamais l’avoir lu, que la honte s’abatte sur lui. Je lis le sixième tome de la saga The Mortal Instrument, la Cité du feu sacré. C’est écrit par Cassandra Clare. » Dit-il avec un sourire sur les lèvres, se disant qu’il devrait sûrement s’arrêter maintenant avant qu’il ne commence à parler de ce livre un peu trop longtemps parce que, se connaissant, il serait capable de lui raconter tout le plot, sans donner de spoiler bien évidemment, parce qu’il était un peu trop en amour avec ces livres. « Je sais pas si tu connais mais c’est une saga vraiment bien ! S’exclamait-il, un peu plus fort que ce qu’il aurait pensé. « Ça raconte l’histoire d’une chasseur d’ombre qui doit en gros sauver le monde d’un psychopathe raciste qui est son père. Il y a aussi des loups-garous, des vampires et des fées ! Et les sorciers aussi. Et de la diversité aussi. Des hétéros, des gays, des mexicains, des blancs, des noirs, toute sortes de gens ! Et il y a aussi pleins de sagas dérivées dont deux qui sont sensées sortir sous peu. » Continuait-il, parlant vite tout en faisant toute sorte de grands gestes comme toujours lorsqu’il parlait de quelque qui le passionnait et le rendait totalement excité. « Ils ont adapté le premier tome en un film mais si tu veux mon avis, ce n’est pas vraiment une bonne adaptation. J’ai beau avoir aimé la façon dont jouaient les acteurs, le casting n’était pas particulièrement bon.. Donc.. Si tu aimes bien les adaptations, je te conseillerais plutôt la série. La série est vraiment bien. J’ai tout de suite accroché ! » Continuait-il de parler, se demandant si ça n’allait pas énerver la jeune femme ou bien la faire fuir loin, loin de lui. « Et dans la série, la diversité est encore plus présente et il y a un certain truc entre tous les acteurs… C’est parfait.. » Dit-il avec un petit soupir. Il aimait bien trop ça.

Il finissait par sortir de sa rêverie sur cette série télévisée lorsqu’il entendait la jeune femme lui dire son prénom. Il prenait sa main pour la serrer. « J’aime bien ton prénom, c’est le même qu’une fille dans la série Scream. Espérons que tu n’ai pas le même futur qu’elle. » Dit-il en grimaçant doucement. Gabriel, arrête les références, lui disait son cerveau mais lui ne l’écoutait pas. « moi c’est Gabriel, comme l’ange mais on est assez différent lui et moi. Je suis un peu plus grand. »

acidbrain

_________________

You know the two of us are just young gods
Are you deranged like me? Are you strange like me? Lighting matches just to swallow up the flame like me? Do you call yourself a fucking hurricane like me? Pointing fingers cause you'll never take the blame like me? ©Justayne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 06/08/2016
✎ anniversaire : 19/12/1995
✎ messages : : 107
✎ avatar : Bridget Rose Satterlee
✎ autres persos : Nope

✎ to do list : Prendre médicaments ; étudier ; payer le loyer ; aller voir grand-mère ; faire le ménage ; sortir Snoop' ; être heureuse


Re: Happiness is a warm puppy | Gabriel & Emma || Dim 21 Aoû - 13:57



Happiness is a warm puppy

ft. Gabriel Z. Northfield

Elle sourit doucement en entendant son discours confus. C’était un peu comme s’il pensait à voix haute, s’embrouillant tout seul dans ses propres opinions. Emma était elle-même un peu comme ça, ayant tendance à penser à une vitesse folle et à passer par la même du coq à l’âne à tout bout de champ. Cela l’amusait donc toujours de rencontrer des gens sensiblement comme elle sur ce plan-là, lui prouvant qu’elle n’était pas cinglée ou anormalement constituée. Ou alors, cela voulait simplement dire que tous les gens qu’elle rencontrait et avec qui elle avait des points communs étaient aussi timbrés qu’elle. Ce qui était loin d’être plus rassurant, en fin de compte.

- Ça dépend, peut-être que la mort est mieux que la vie. On n'a aucun moyen de le savoir, et tant qu’il en sera ainsi on ne peut qu’en avoir peur, mais peut-être que tu serais très bien dans ce… paradis rempli d’animaux, mieux que sur Terre. Ou alors la mort ça craint. On peut pas savoir.

Elle haussa doucement les épaules suite à ça, n’ayant jamais trop su quoi penser à ce sujet. Le thème de la mort était si vaste et obscur… Si elle commençait à réfléchir à ce sujet, elle y serait encore le lendemain. Elle préféra donc se concentrer sur la couverture que son interlocuteur lui montrait. Elle lui disait vaguement quelque chose ; sans doute l’avait-elle déjà aperçue dans une librairie sans l’acheter.

- Oui, je connais vaguement parce que j’avais entendu parler du film à sa sortie, mais je ne l’ai pas vu, pas plus que je n’ai lu les livres. Alors je connais pas du tout l’histoire.

Elle s’arrêta là pour le laisser continuer, curieuse d’en apprendre davantage sur le sujet de l’histoire. Elle aimait beaucoup ce genre de livres, ceux qui se déroulaient dans un univers imaginaire, et en même temps un minimum plausible. C’était ceux qui permettaient de s’évader le plus loin de la réalité. Pour son plus grand plaisir, cette catégorie de littérature prenait de plus en plus d’ampleur, et les livres du genre se multipliaient.

Son sourire s’agrandissait peu à peu à mesure qu’elle l’écoutait parler. Il était toujours agréable de rencontrer des gens faisant preuve d’autant d’enthousiasme que lui, et la passion dont il faisait preuve était même drôle à voir – dans un sens amusant et pas moqueur, évidemment. Elle hocha doucement la tête lorsqu’elle fut sûre de ne pas l’interrompre dans son petit discours.

- Eh bien, tel que tu m’en parles ça m’a tout l’air d’être la meilleure saga du monde, il faudra que je la lise ! Je te remercie, tu viens de me fournir une idée de livre à lire jusqu’à la fin de l’été.

Elle lui adressa alors un joli sourire, avant de reprendre :

- Et pour ce qui est du film ou de la série, je t’avoue que je n’aime pas trop regarder des adaptations. Je les trouve en général trop pauvres par rapport aux bouquins originaux, et donc décevantes… Mais si tu dis que la série est si bien que ça, et si la saga me plaît, j’imagine que je vais finir par me laisser tenter, me connaissant…

Elle rit doucement, rire qui se répéta lorsqu’elle entendit les multiples références qu’il faisait durant leur présentation. Décidément, ce garçon était vraiment drôle, plus que ce qu’elle aurait cru au premier abord. Comme quoi… Elle serra doucement sa main avant de la relâcher.

- Merci, c’est gentil ! Et… J’ai jamais regardé cette série donc je ne sais pas ce qui lui arrive, mais vu le nom de la série, je doute que ce soit très joyeux…

Suite à sa référence sur son propre prénom, elle secoua doucement la tête.

- Le contraire serait plutôt inquiétant, en même temps… Eh bien, enchantée de faire ta connaissance, Gabriel !

Elle jeta alors un coup d’œil à son chiot pour voir où il en était, et constata qu’il était de lui-même revenu vers Gabriel, dont il léchait maintenant la main. Elle sourit en le voyant faire, ne cherchant plus à l’arrêter. Il lui semblait que le jeune homme avait été plutôt clair quant à son amour pour les animaux.

- Je crois qu’il t’aime bien !

Code by Joy [modified]


Dernière édition par Emma Harrison le Jeu 1 Sep - 2:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 01/08/2016
✎ anniversaire : 14/02/1992
✎ messages : : 64
✎ avatar : Alberto Rosende
✎ autres persos : Aucun

✎ to do list : En fait, Gabriel a sûrement des tas de choses à faire, le seule hic, c'est qu'il ne sait pas vraiment qu'est-ce-qu'il est sensé faire. Ou bien, il a trop la flemme pour le faire.


Re: Happiness is a warm puppy | Gabriel & Emma || Mer 24 Aoû - 2:32


Happiness is a warm puppy

Emma & Gabriel ••• Happiness cannot be traveled to, owned, earned, worn or consumed. Happiness is the spiritual experience of living every minute with love, grace, and gratitude.
Il souriait également en voyant son interlocutrice sourire. Il appréciait le fait que les gens ne soient pas réellement dérangés lorsqu’il commençait à parler trop vite et de façon trop confuse. Ou bien uniquement trop. Parce qu’on pouvait très rapidement penser qu’il parlait trop mais même s’il tentait de s’améliorer, il n’y arrivait pas des masses. Il parlait toujours autant mais il n’y peut rien. Il est né comme ça. Il l’écoutait parler, hochant doucement la tête. C’était vrai que peut-être que la mort était meilleure que la vie. Il n’avait jamais réellement pensé à la question. Mais bon, ça, il le verrait tout de même dans quelques années. Dans beaucoup d’années si possible. Quoique, ça ne le dérangerait pas non plus de mourir jeune, il ne sait pas vraiment. Ça lui importe peu en réalité. « Il faudrait rencontrer quelqu’un qui a réussi à revenir de la mort. » Réfléchissait-il à voix haute. Il n’était pas sûr que ça existait, mais si ça existait, il faudrait vraiment en rencontrer un parce que ça doit être top. Non, top était un euphémisme. Ça devait être encore mieux. Quoique, dans une de ses séries favorites, Supernatural, ce n’était pas vraiment bien quand on mourrait, sauf quand on allait au Paradis bien évidemment. Quoique, peut-être qu’en enfer c’était cool. En tout cas, d’après Tumblr. Il finissait par la regarder et haussait vaguement les épaules. « Moi je n’ai pas vraiment peur de la mort, je pense que c’est, certes, la fin de la vie mais également de début de quelque chose. Peut-être même d’une nouvelle vie. » Dit-il avant de hausser vaguement les épaules. Peut-être qu’après la mort, il y avait un paradis et un enfer, ou le néant. Ou peut-être bien une nouvelle vie. Qui sait ?

Il la regardait finalement en ouvrant la bouche, presque surpris. Oui, parce qu’il n’est pas habitué mais bon, habituellement il est surtout entrain de lire des sagas connues ou uniquement des livres en vogue. C’est donc normal qu’habituellement, les gens connaissent ou bien ont déjà lus ces sagas. Bon, parfois il y a bien des livres que peu de gens connaissent, comme de la littérature venant de France. Oui, parce que son ex-petit ami était un français pur souche, certes qui avait vécu en Espagne, mais il était né en Alsace et donc, il avait voulu l’impressionner en apprenant la langue grâce à toute sorte de livres classiques de la littérature française de Flaubert à Camus tout enn passant par Laclos. Il avait d’ailleurs réellement adoré Les Liaisons Dangereuses mais là n’est pas le sujet. « Il faut vraiment que tu lises cette saga, elle est tout simplement parfaite ! » S’exclama-t-il avec excitation. Oui, c’était vraiment un espèce de nerd comme garçon mais il ne fallait pas lui en vouloir, c’était dans sa constitution. Il la regardait ensuite, avec presque des étoiles dans les yeux. Habituellement, peu de gens étaient d’accord pour lire ce qu’il conseillait. C’était la première fois et ça rendait vraiment Gabriel heureux. « Mais de rien. » Lui dit-il avant de lui offrir un grand sourire. Il hochait ensuite la tête. « C’est vrai que dans les adaptations, il manque des tas de choses, surtout quand c’est un film. On ne peut pas caser 300 pages voire plus bien souvent en uniquement 1h30 ou deux heures. Voire plus pour le Seigneur des anneaux mais ça c’est une autre histoire. » Dit-il en haussant les épaules. « Mais dans une série, on peut mettre plus de choses étant donné que les saisons ont souvent entre 12 et 24 épisodes ce qui peut durer de 40 minutes en un heure ce qui fait une moyenne de 18 épisodes de 50 minutes.. Donc..» Dit-il avant de froncer doucement les sourcils, se mettant à compter. « Cela fait 15 heures tout rond ! Donc, c’est souvent mieux adapté qu’un film. Je comprends donc pas pourquoi ils n’adaptent pas tout en série. Il y aurait quelques passages assez ennuyeux mais bon, au moins ils pourraient tout placer. » Dit-il avant de hausser les épaules.

Il finissait par lui serrer également la main, souriant de plus belle en la voyant rire à cause de ce qu’il disait. Il appréciait vraiment le fait que les gens rient grâce à lui et non pas de lui. C’était bien plus plaisant comme sentiment tout de même. « Oui, effectivement. » Dit-il, haussant vaguement les épaules. « Moi aussi je suis enchanté ! » Dit-il avant de commencer à caresser le petit chiot qui était revenu sur lui de sa main qui ne se faisait pas lécher. Il trouvait ce petit chiot réellement adorable, c’est fou. « Et bien, cet amour est réciproque ! »

acidbrain
[/quote]

_________________

You know the two of us are just young gods
Are you deranged like me? Are you strange like me? Lighting matches just to swallow up the flame like me? Do you call yourself a fucking hurricane like me? Pointing fingers cause you'll never take the blame like me? ©Justayne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 06/08/2016
✎ anniversaire : 19/12/1995
✎ messages : : 107
✎ avatar : Bridget Rose Satterlee
✎ autres persos : Nope

✎ to do list : Prendre médicaments ; étudier ; payer le loyer ; aller voir grand-mère ; faire le ménage ; sortir Snoop' ; être heureuse


Re: Happiness is a warm puppy | Gabriel & Emma || Jeu 1 Sep - 2:33



Happiness is a warm puppy

ft. Gabriel Z. Northfield

Elle sourit doucement au jeune homme. Emma avait un rapport particulier à la mort, dans la mesure où ses parents étaient décédé près de trois ans auparavant. Pour sa part, elle n'aurait pas craché sur l'opportunité de les revoir s'ils pouvaient se tirer de l'endroit où ils se trouvaient depuis qu'ils étaient « partis ». En même temps, elle avait lu tant de livres dans lesquels les morts revenaient dans le monde des vivants et y causaient plus de tort que de bien qu'elle n'était pas sûre que ce soit une bonne idée. Et pourtant, elle aurait donné n'importe quoi pour avoir de nouveau ses parents à ses côtés, même pour quelques petites minutes.

- Je ne suis pas sûre qu'il existe... En tout cas, si c'était le cas, j'imagine que ça se saurait ; à moins qu'il ait à se cacher pour une quelconque raison... ? Mais si quelqu'un avait vraiment réussi à passer de l'autre côté et à en revenir, ce serait vraiment cool ! Ça apporterait des réponses à bien des questions...

Elle se força d'elle-même à couper court au flot de mots qui commençait à franchir ses lèvres. Elle avait la fâcheuse tendance de penser à voix haute et, étant de plus dotée d'une imagination débordante, savait qu'elle pouvait tenir des discours de plusieurs minutes si elle ne se restreignait pas.

- Quand j'étais petite, ajouta-t-elle en réponse à ses paroles, j'étais persuadée qu'après la mort venait la réincarnation. Qu'une fois que notre vie était terminée, on se retrouvait coincée quelque part au-dessus des nuages pendant quelques temps, et qu'on finissait par se réincarner en quelque chose. Ça pouvait être n'importe quoi, un être humain, un chat, même un lampadaire... Mais aujourd'hui, je n'ai plus aucune certitude à ce sujet. Elle haussa les épaules, avant de reprendre : Il faudrait vraiment qu'on se débrouille pour trouver cette personne qui est revenue de la mort, si elle existe !

Elle éclata de rire en voyant la tête qu'il faisait. Elle était habituée à surprendre les gens dès lors qu'elle avouait ne pas avoir lu tel livre ou vu tel film à la mode. C'était typiquement le genre de fille qui regardait Game of Thrones cinq ans après que la série ait débuté, ou qui n'avait jamais lu ou vu Hunger Games. Elle avait curieusement été toujours plus attirée par les petits bijoux littéraires ou cinématographiques qui étaient peu connus, mais d'une qualité tout aussi bonne, sinon parfois supérieure.

- Je la lirais, c'est promis, dès que j'aurais terminé le bouquin que je suis en train de lire !

Elle l'écoutait sans se départir de son sourire, attendant patiemment qu'il ait terminé de compter. Il était définitivement plus doué en mathématiques qu'elle l'avait jamais été. Après tout, ce n'était pas pour rien qu'elle s'était dirigée vers des études plutôt littéraires – même s'il y avait quelques statistiques en psychologie, mais c'était bien l'une des seules notions mathématiques qui ait jamais coulé de source pour la jeune femme. Dans tous les cas, elle se savait parfaitement incapable de résoudre des calculs mentaux aussi complexes que celui qu'il venait de faire.

- Oui, c'est sûr... Parce que bon, il y a des super livres qui se retrouvent adaptés au cinéma, et ils sont tellement riches que c'est presque du gâchis de vouloir tout résumer en un film de trois heures grand maximum... Et encore, c'est bien souvent soporifiques, les films qui durent aussi longtemps. Alors que l'avantage avec les séries, c'est que l'on peut regarder quelques épisodes et continuer un peu plus tard. Et puis, indépendamment de ça, ça laisse plus de temps aux réalisateurs de développer la psychologie des personnages, et ça nous en laisse plus pour nous y attacher !

Elle lui rendit sa poignée de main, avant de rire un peu en entendant que l'amour du chiot était réciproque. Elle savait pertinemment qu'il n'y avait rien de particulièrement drôle dans ces paroles, mais elles lui avaient simplement fait plaisir, et elle était le genre de personnes qui riaient lorsqu'elles étaient heureuses. Cela pouvait lui donner un air bizarre aux yeux de ses interlocuteurs, mais elle n'allait pas s'empêcher de rire les rares fois où elle se sentait bien. Il ne manquerait plus que ça...

Réalisant seulement qu'elle se tenait plantée comme un piquet devant le dénommé Gabriel depuis qu'ils avaient commencé à parler, elle lui demanda, désignant l'herbe à ses côtés :

- Cela t'embête si je m'assois ?

Sa question pouvait sembler ridicule, mais ils n'avaient après tout pas élevé les cochons ensemble, et cela lui semblait être la moindre des choses de lui poser cette question avant d'envahir son espace.

Code by Joy [modified]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 01/08/2016
✎ anniversaire : 14/02/1992
✎ messages : : 64
✎ avatar : Alberto Rosende
✎ autres persos : Aucun

✎ to do list : En fait, Gabriel a sûrement des tas de choses à faire, le seule hic, c'est qu'il ne sait pas vraiment qu'est-ce-qu'il est sensé faire. Ou bien, il a trop la flemme pour le faire.


Re: Happiness is a warm puppy | Gabriel & Emma || Jeu 8 Sep - 23:33


Happiness is a warm puppy

Emma & Gabriel ••• Happiness cannot be traveled to, owned, earned, worn or consumed. Happiness is the spiritual experience of living every minute with love, grace, and gratitude.
Il ne cessait de l’écouter, restant attentif. Il avait beau adorer parler, il aimait encore plus une autre chose : écouter les autres parler pendant longtemps, lui parlant des choses qui les rendait enthousiastes, dont ils étaient passionnés. Il aimait faire ce que l’on n’aimait pas forcément faire avec lui. Mais ce n’était pas par pure envie qu’on lui rende la pareille non, parce qu’en plus, cette dernière avait l’air d’être prête à l’écouter, sûrement pas trop longtemps non plus, et de toute manière même si elle ne l’avait pas fait, il serait sûrement prêt à l’écouter pendant des heures. Juste parce qu’il appréciait le fait de faire ce genre de choses. C’était peut-être bizarre, qui sait ? En tout cas, pas lui. Il hochait doucement la tête avant de hausser les épaules. « Peut-être qu’ils se cachent par peur d’être rejetés ? Étant donné que même certains vivants sont rejeté à cause de choses stupide comme leurs origines, leur goûts, leur orientation sexuelle.. Tu imagines ce que ça serait avec un mort-vivant ? » Demandait-il en la regardant. Ils auraient beau avoir des tas de réponses à des tas de questions, mais bon, pourquoi le feraient-ils s’ils n’avaient aucune bonne raison de le faire ? Il faisait tout de même une petite moue parce qu’il avait l’impression qu’elle s’était totalement stoppée dans ses paroles. Il finissait par légèrement pencher la tête sur le côté lorsqu’elle poursuivait, il se demandait pourquoi elle avait arrêté de penser ça. Lui, il n’avait jamais arrêté de penser qu’après la vie, il y avait quelque chose. « Pourquoi est-ce-qui tu as arrêté de penser qu’il y avait une autre vie après la mort ? » Demandait-il il arquant un sourcil. « C’est triste à penser parce que sinon.. Ça voudrait dire qu’il n’y a rien après la mort, ce qui rendrait tout cela, la vie.. Ce serait vain, comme si ça ne servait à rien de vivre.. » Dit-il avant de pousser un très léger soupir, une petite mine déçue sur le visage.

Mais bon, il finissait par lui faire un grand sourire lorsqu’elle lui disait qu’elle allait le lire, il était vraiment content que, pour une fois, quelqu’un allait enfin lire ce qu’il conseillait. Et pourtant, il conseillait toujours des tas de choses à des tas de gens. Que ce soit des films, des séries, des livres ou même de la musique. Mais bon, peu de gens finissaient par réellement regarder ou écouter ce dont il parlait avec tant d’enthousiasme et une fois que c’était connu, ses amis venaient souvent par lui parler de cette chose en question, demandant s’il connaissait ou non. Mais bon, au moins pour une fois, ça n’arrivera pas ! « Qu’est-ce-que tu es entrain de lire ? » Demandait-il en penchant la tête sur le côté, assez curieux de savoir ce qu’elle lisait et s’il ne le connaissait pas, il se disait que ce serait vraiment génial, comme ça, il pourrait le lire à son tour. Parce qu’il dévorais réellement tout et n’importe quoi. « Je penses exactement la même chose. Tout serait beaucoup mieux en série. Et puis, j’ai l’impression que de nos jours, les séries sont plus à la mode que les films, ça ferait même des bénéfices pour les réalisateurs. » Ce serait plus logique du coup, les gens adhéreraient peut-être plus et en plus de ça les réalisateurs gagneraient plus, qui ne voudrait pas le faire ? Finalement, il esquissait un sourire sur le bout des lèvres lorsqu’il l’entendait rire, aimant quand les gens autour de lui riaient et finalement, il se mettait à tapoter doucement l’herbe à côté de lui. « Bien sûr que tu peux t’asseoir ! Tu n’avais même pas besoin de demander en fait.. »

acidbrain

_________________

You know the two of us are just young gods
Are you deranged like me? Are you strange like me? Lighting matches just to swallow up the flame like me? Do you call yourself a fucking hurricane like me? Pointing fingers cause you'll never take the blame like me? ©Justayne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 06/08/2016
✎ anniversaire : 19/12/1995
✎ messages : : 107
✎ avatar : Bridget Rose Satterlee
✎ autres persos : Nope

✎ to do list : Prendre médicaments ; étudier ; payer le loyer ; aller voir grand-mère ; faire le ménage ; sortir Snoop' ; être heureuse


Re: Happiness is a warm puppy | Gabriel & Emma || Mar 13 Sep - 10:30



Happiness is a warm puppy

ft. Gabriel Z. Northfield

Elle hocha la tête en entendant la réponse de Gabriel, pensive. Elle ne le connaissait que depuis quelques minutes, mais pouvait d'ors et déjà dire que c'était un garçon intéressant. Si elle adorait discuter avec des gens comme lui, c'est parce qu'ils la poussaient à envisager des possibilités, des points de vue auxquels elle n'aurait pas pensé d'elle-même, et elle trouvait ça génial. Cela montrait bien l'énorme potentiel de la diversité entre les cerveaux des uns et des autres.

- C'est vrai, je n'y avais pas pensé... D'autant plus que les séries télé véhiculent l'image de morts-vivants dangereux, qui veulent juste dévorer notre cervelle... Alors même s'ils ne ressembleraient pas forcément à des zombies, les gens auraient sans doute peur d'eux. Ouais, j'imagine qu'il vaut mieux que les morts restent là où ils sont...

Elle se mordit un peu la lèvre, le souvenir de ses parents s’immiscent de nouveau dans son esprit. C'était toujours un peu douloureux pour elle de songer à eux, c'est pourquoi elle tentait de l'éviter autant que faire se peut. Malheureusement, on ne pouvait fuir ses pensées éternellement, et il y avait bien des moments où elles vous rattrapaient, comme c'était présentement le cas pour la jeune femme. Suite à sa question, elle haussa vaguement les épaules. Elle pensait à la mort, sans doute trop pour que cela soit sain, et avait donc au cours des dernières années envisagé des centaines de théories différentes sur « l'après ». Ne serait-ce que pour savoir un peu où se trouvaient ses parents, et où elle irait donc le jour où elle les rejoindrait. Le seul petit souci dans tout cela, c'est qu'elle n'avait aucun moyen de savoir laquelle de ces théories étaient la bonne, si tant est qu'elle y ait pensé. Et puis... eh bien oui, elle avait peur de la mort, c'est vrai. Après tout, s'il n'y avait vraiment rien après tout ça et qu'elle ne retrouvait pas ses proches trépassés, il y avait de quoi flipper.

- Je ne sais pas, j'imagine que... Bah, tu sais, ce qu'on nous apprend en sciences, et ce que la société nous répète tous les jours... Entre le monde dans les nuages où on est entourés de petits anges et la décomposition au fond d'un cercueil, j'imagine que c'est la seconde possibilité qui est la plus simple à croire. Et puis, ajouta-t-elle après une petite pause, ce n'est pas parce qu'on disparaît après notre mort que notre vie est vaine. Il y a toujours moyen de laisser une trace positive dans l'histoire de l'humanité ; c'est un moyen comme un autre de donner un sens à sa vie, et ce peu importe ce qu'il y a après...

Et voilà que ça la reprenait, elle recommençait à tergiverser... Si on ne l'arrêtait pas, elle serait encore en train de déblatérer jusqu'au coucher du soleil. Elle serra un peu les lèvres, comme pour contenir les mots qui menaçaient de s'en échapper à tout moment. C'est fou ce qu'elle pouvait être bavarde, quand on la lançait... Une vraie pie.

- Les Liaisons dangereuses. C'est un roman épistolaire français, et c'est vraiment génial ! Y a des rebondissements, et puis c'est quand même très bien écrit...

Elle sourit doucement. Elle avait commencé à lire de la littérature classique française il y a plusieurs années déjà. Les livres étaient traduits, mais cela restait généralement très bien écrit, et les histoires pouvaient être aussi prenantes qu'un roman d'anticipation écrit de nos jours. Elle hocha ensuite la tête, étant une nouvelle fois d'accord avec lui.

- Ben oui... Surtout que dans le monde actuel c'est l'argent qui dirige tout, jusqu'aux choix artistiques, alors c'est bizarre qu'ils ne privilégient pas le bénéfice dans ce cas de figure... Après, j'imagine qu'il faut également plus de budget pour produire une série, et ils ne l'ont sans doute pas toujours.

Elle lui sourit en l'entendant lui dire qu'elle pouvait s'asseoir et, tout en prenant place à ses côtés, lui répondit :

- Merci ! Je me doute bien, mais... je ne sais pas, j'imagine que c'est une habitude pour moi de toujours demander pour ce genre de chose...

Code by Joy [modified]

_________________

the world around us is burning but we're so cold
And I will say that we should take a day to break away from all the pain our brain has made

©️BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 01/08/2016
✎ anniversaire : 14/02/1992
✎ messages : : 64
✎ avatar : Alberto Rosende
✎ autres persos : Aucun

✎ to do list : En fait, Gabriel a sûrement des tas de choses à faire, le seule hic, c'est qu'il ne sait pas vraiment qu'est-ce-qu'il est sensé faire. Ou bien, il a trop la flemme pour le faire.


Re: Happiness is a warm puppy | Gabriel & Emma || Dim 18 Sep - 22:51


Happiness is a warm puppy

Emma & Gabriel ••• Happiness cannot be traveled to, owned, earned, worn or consumed. Happiness is the spiritual experience of living every minute with love, grace, and gratitude.
Il l’écoutait parler, toujours des plus attentifs. Il ne voulait pas manquer quoi que ce soit de cette conversation parce qu’elle l’intéressait beaucoup. C’était vraiment plaisant d’entendre des gens avoir des conversations de ce type, celles qui poussaient à réfléchir. Avec la plupart des personnes qu’il connaissait, ça ne se passait pas vraiment comme ça. A sa fac, tout le monde parlait de musique et d’art, mais sans jamais vraiment approfondir quoi que ce soit. Peut-être que, finalement, il aurait dû aller faire des études où étaient enseignée la philosophie. Non, non, il ne regrettait pas d’être allé étudier la musique, il aimait ça. Mais il avait toujours été un garçon indécis de toute manière, ne sachant pas vraiment ce qu’il voulait et quand il le voulait. Et ce n’était sûrement pas maintenant que ça allait changer, au contraire. Au fur et à mesure qu’il grandissait, il savait de moins en moins ce qu’il voulait faire après la fac. Au pire, il se trouvera un Sugar Daddy. Il sortait finalement de ses pensées pour hocher la tête en l’écoutant parler. « Oui, parce que sinon, les vivants s’amuseront sûrement à leur tirer une balle dans le crâne et je pense que la dernière chose qu’ils aient envie de faire après être revenus à la vie, c’est se faire tuer. » Lui dit-elle avant de hausser vaguement les épaules. Il l’écoutait en hochant la tête encore et toujours, montrant qu’il l’écoutait, même s’il ne disait, pour une fois, pas grand-chose. Elle avait raison dans ce qu’elle disait. Mais il n’arrivait tout de même pas à imaginer qu’il n’y avait rien après la mort. Certes, il n’était pas croyant ou quelque chose mais il avait toujours pensé qu’après la mort, il y avait quelque chose. Il croyait en la réincarnation en même temps donc bon. Oui, c’est vrai que le fait que l’on nous apprends cela en science est un bon argument mais pour la société.. Je dois te dire que je ne crois pas du tout ce qu’elle peut nous apprendre. Parce que la société dans laquelle nous vivons tous n’est pas des meilleures, ça ne m’étonnerais pas qu’elle s’amuse à jouer avec nos esprits. » Il haussait les épaules. « Oui, mais après quelques génarations si nous n’avons pas fait quelque chose d’assez bien ou d’assez horrible pour qu’on se rappelle de nous.. Nous ne serons tous que des anonymes parmi tant d’autres, même si nous avons donné un sens à notre vie. » Poursuivait-il en plissant légèrement le nez.

Il finissait par l’observer en haussant doucement les sourcils quand il la vit pincer les lèvres, comme pour s’empêcher de parler et ça lui rappelait étrangement lui avec la plupart des personnes avec qui il parlait, tentant de se taire pour ne pas les ennuyer ou ne pas parler pendant des heures. « Tu sais, tu n’es pas obligée de t’arrêter pendant tes Il fit le signe des guillemets. monologues, moi ça me dérange pas du tout. J’aime bien entendre les gens parler de toutes sortes de choses pendant longtemps. » Lui dit-il avec un grand sourire, se demandant d’ailleurs comment elle allait réagir. Il espérait qu’elle ne le prenne pas mal, parce que certains arriveraient à être vexé par ça. Peut-être qu’il devrait tenter de trouver son filtre cerveau-bouche. Il la regardait avec un grand sourire lorsqu’il avait entendu le nom du roman. « Je l’avais lu celui-ci ! » S’exclamait-il avec peut-être un peu trop d’enthousiasme. « Je l’avais lu pour en connaître plus sur la culture de mon ancien petit copain, il est français.. Mais.. En fait, il s’en fichait que je le fasse mais c’est pas grave ! » Poursuivait-il alors que son caractère un peu trop enthousiaste reprenait trop le dessus à son goût, mais il ne s’arrêtait pas. « J’ai tout bonnement adoré ce livre, surtout la lettre 81. » Il se rappelait avoir lu ce livre deux fois et il l’avait dévoré à chaque fois, même si lorsqu’il avait tenté la version originale, il n’avait pas tout compris parfaitement. « Oui, c’est sûr que le budget cause souvent problème mais c’est pour ça qu’ils devraient avoir des choses à succès, comme ça, ils n’auraient pas de problèmes. Par exemple, celui qui a crée Shadowhunter s’occupe aussi de Supernatural qui lui reviens bien. Donc, le budget n’est pas un problèmes. Ils devraient tous faire ça avant d’adapter des livres. » Ajoutait-il avant de se mettre en tailleurs, continuant de caresser le petit chien. « Au moins, tu es polie ! »

acidbrain

_________________

You know the two of us are just young gods
Are you deranged like me? Are you strange like me? Lighting matches just to swallow up the flame like me? Do you call yourself a fucking hurricane like me? Pointing fingers cause you'll never take the blame like me? ©Justayne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Re: Happiness is a warm puppy | Gabriel & Emma ||

Revenir en haut Aller en bas
 

Happiness is a warm puppy | Gabriel & Emma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» LES Voies DE LA RECONSTRUCTION PAR JEAN GABRIEL FORTUNÉ.
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Gabriel Soap, [validée]
» Emma Pillsbury ✿ Wanna go halfsies on a pb&j ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
APPLE PIE ™ :: Croquer la pomme à pleines dents :: Manhattan :: Central Park-