rpg sur la ville de new-york
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey bienvenue à toi Invité et merci de ton inscription.
Nous avons besoins d'homme sur le forum, merci de privilégier les rôles masculins s'il vous plaît
Hello les poussins, pensez à venir vous recensez si vous souhaitez rester parmis-nous ICIII
Chers futurs membres, nous ne voulons pas de membres kleenex donc si vous ne souhaitez vraiment pas vous investir à fond ne venez pas Wink

Partagez | 
 

 I solemnly swear that I am up to no good (Halstead)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

✎ à new york depuis le : 08/07/2016
✎ anniversaire : 29/07/1989
✎ messages : : 37
✎ avatar : Ben Barnes
✎ autres persos : aucun

✎ to do list : chaos


Re: I solemnly swear that I am up to no good (Halstead) || Ven 19 Aoû - 6:27

Je marchais silencieusement dans les rues de New-York avec Halstead. Je ne lui faisais pas confiance, même s'il me disait qu'il ne dirais rien à quiconque de ce qui c'était produit ce soir...je savais qu'il ne voulait rien d'autre que de tout balancer à la police. Je lui jetais des regards en coin essayant de le déchiffrer. Il semblait bouder, les mains dans les poches et le regard frustré. J'eus un petit sourire narquois. Lorsque nous débouchèrent enfin sur une rue passante et bondé de fêtard allant d'un bar à l'autre, je vis Halstead ralentir. Je le vis fouiller ses poches pour en sortir des clés. Alors nous étions près de chez lui? Intéressant. Puis il me demanda si je comptais être une tache encore longtemps.

- Tu m'as dis que tu n'allais rien dire, c'est vrai. Hochais-je la tête. Mais tu vois... Le hic c'est que je ne te fais pas confiance Milaya.

Je fis un petit sourire froid à Halstead. Il continua de marcher et je lui emboitais le pas. Je ne laisserais pas hors de ma vue si facilement. Halstead sembla exaspéré de voir que j'étais toujours à ses côtés.

- J'étais sérieux lorsque je disais que tu allais m'avoir au cul Halstead. Tu ne me connais pas, je peux être la pire nuisance sur la surface de cette terre. Ne me met pas au défi. J'aime beaucoup trop gagner.

Halstead me jeta un regard noir et je lui donnais une petite tape sur la joue. Il bougea rapidement pour s'éloigner. Le bruit sourd des voitures et des bars était assourdissant, mais j'aimais l'ambiance chaotique de la rue. Je suivis Halstead avec nonchalance. Il semblait se frustré à chaque pas que je prenais. Je mentais comme je respirais, mais lorsque je promettais d'être un emmerdeur, je me surpassais. Nous nous retrouvèrent dans un petit complexe appartement près de Central Park, chaleureux et un peu vieillot. Je montais les escaliers silencieusement, mes pas ne faisant aucun bruit. Halstead déverrouilla la porte de son appartement et je me glissais derrière lui. Il me regarda avec froideur et une touche de haine, comme pour me mettre en garde de ne toucher à rien et de rester où j'étais. Je levais les mains en signe de capitulation et le laissais s'éloigner. Nous savions tout les deux que je fouillerais l'appartement de fond en comble de toute façon. J'entendis le son de la douche et me détendit et commençait à fouiller les poches des vestes accroché dans l'entré. Je trouvais un paquet de gomme, un condom, une paire d'écouteurs, des factures et une carte d'abonnement pour un gym...et dessus, Halstead me souriait, ses yeux pâles jeunes et brillant. Mais ce qui m'intéressait vraiment c'était l'information écrit en petit caractère sous la photo.

Aiden Halstead
Manhattan, New York
Date de naissance : 6 août 1989
Date d'expiration: 17 mai 2018


Je gardais le paquet de gomme et avec la carte d'abonnement dans la main, je me dirigeais vers la salle de bain, le bruit de la douche cessant. J'ouvris la porte et Halstead sursauta, se dépêchant d'attacher sa serviette contre sa hanche.

- Tu ne m'avais pas dis que tu avais un si joli nom, Aiden.

_________________


The only sensible way to live in this world is without rules

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 09/07/2016
✎ anniversaire : 06/08/1989
✎ messages : : 45
✎ avatar : Robbie Amell
✎ autres persos : Aucun

✎ to do list : Vivre sa vie à fond, ça compte?


Re: I solemnly swear that I am up to no good (Halstead) || Jeu 15 Sep - 2:33

Ma douche m'appelait. Elle n'attendait que moi. Épuisé, fatigué et légèrement (beaucoup) irrité par l'emmerdeur qui avait décidé de jouer à la sangsue avec ma vie. Je me demandais encore ce que j'avais fais à la vie pour me retrouver avec un karma aussi impitoyable. J'avais une belle vie, un beau condo, un travail respectable qui payait bien. Bon, il y avait ma copine qui avait disparut et que de fait n'est plus ma copine, mais ça c'est autre chose. 

J'ouvris la porte de mon appartement et soupire silencieusement. Enfin le confort de chez moi. Je pouvais sentir la légère odeur familière de mes affaires et de mon parfum. C'était le seul endroit ou j'étais entièrement confortable. En faisant quelques pas à l'intérieur, j'entendis Alexei entrer également et serra les poings. Non, non, non! Je me retourne vers lui. 

- Au pire invite toi? 

Je soupire et me passe une main dans les cheveux avant de lui lancer un regard menaçant. Il n'avait pas intérêt à toucher à quoi que ce soit sinon c'était certain que je l'étranglais. Je marche en direction d'une des pièces, qui était la salle de bain, et je ferme la porte. J'avais besoin d'une bonne douche chaude. Trop d'évènements, trop de stress, trop de... de trop! J'enlève mes vêtements et allume le jet d'eau du pommeau de douche. La douceur et la fermeté de l'eau qui tombait et frappais mes muscles endolori me fit un bien fou. Je me sentais mieux instantanément. C'était incroyable à quel point l'eau arrivait à me relaxer. Je pris mon savon et commença à me laver distraitement. J'avais beau me relaxer, je n'arrivais pas à enlever Alexei de ma tête et le fait qu'il était chez moi, sans surveillance. J'en eu même un frisson. 

Ce gars était tout sauf normal. Je veux dire, il a la bravta au cul. Il est un foutu criminel et il était chez moi. Dans mon condo, à fouiller ou il voulait. Il pourrait très bien faire débarquer ses copains pour me tuer ou peu importe. Il pouvait simplement être un criminel. Je soupire et décide de sortir de la douche. J'éteins l'eau et attrape la serviette accrochée contre le barreau sur le côté de ma douche. J'eus à peine le temps de mettre ma serviette autour de ma taille avant que ma porte s'ouvre et que je découvre un Alexei qui avait fouillé dans mes affaires. Je fronce les sourcils et lui arracha ma carte de gym des mains. 

"Go f*ck yourself, je le pousse avec une main, écoute moi bien espèce d'idiot. Tu restes dans le salon, sur le divan. Tu ne touches à rien. Tu ne fais rien. Tu ne respires pas. Tu ne clignes pas des yeux.Tu restes assis tranquille sinon moi j'appelle la police. Et t'arrête de fouiller dans mes affaires! "


Je le contourne frusté. Ma douche relaxe m'avait finalement durée que quelques instants. Je ne crois pas être en mesure de fermer l'oeil cette nuit. Déjà qu'il s'était invité chez moi. Contre mon gré. Je vais dans ma chambre et je commence à fermer ma porte lorsque je vois qu'il se tient dans l'embrasure. 

" ET TU ARRÊTES DE ME SUIVRE PARTOUT BORDEL." 

Je le pousse et ferme ma porte avant de la verrouiller. Je soupire et prend une bonne respiration. Je voulais simplement l'encastrer dans le mur. C'est tout. Juste cela. Je m'approche de ma commode et en sorti une paire de joggers gris foncé et un t-shirt bleu marin. Si je n'allais pas dormir de la nuit, mieux valait au moins être confortable, rien qu'un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theageofimagination.forumactif.com
avatar

✎ à new york depuis le : 08/07/2016
✎ anniversaire : 29/07/1989
✎ messages : : 37
✎ avatar : Ben Barnes
✎ autres persos : aucun

✎ to do list : chaos


Re: I solemnly swear that I am up to no good (Halstead) || Dim 18 Sep - 4:13

Aiden semblait aussi immobile qu'une statue, les sourcils froncés et l'air maussade. Je fus surpris lorsqu'il m'arracha sa carte de gym des mains. Il avait bouger vite et m'avait prit au dépourvu. J'eus un petit sourire. La colère qui sortait d'Aiden était surprenante. Sa mâchoire était serré et son regard était enflammé, comme s'il essayait de me tuer en un regard. Je croisais les bras et l'observais avec un sourire en coin. Il m'ordonna d'aller m'asseoir tranquillement au salon, sans toucher à rien, penser à rien, respirer et cligner des yeux. Si je désobéissais aux ordres de Monsieur Aiden Halstead, il appellerait la police. Je ne le laisserais pas. Je ne mettrais pas mon pays en danger. Aiden me contourna rapidement et l'espace d'un instant je l'observais filer. Puis je le suivis, s'il appelait la police pendant que j'avais le dos tourner...I'd throw him under the bus. Sans même hésiter. Trahir...c'était dans ma nature. En me voyant dans l'embrasure de la porte menant à sa chambre, Aiden péta un plomb et me cria d'arrêter de le suivre avant me pousser rudement et de verrouiller la porte derrière lui.

- As you wish Milaya. Dis-je à la porte close en levant les yeux au ciel.

Je me sentais aux aguets maintenant que je ne pouvais plus m'assurer qu'Aiden n'appelait pas la police. J'allais au salon comme il me l'avait demander et fixais le mur. Je n'arriverais pas à ne rien toucher. Je me connaissais. C'était trop tentant de fouiller. Je sortis mon téléphone portable de la poche de mes pantalons et fixait l'écran sombre. Je signalais un numéro interurbain et en soupirant pressait mon téléphone contre mon oreille.

- что делать в дождливый день ? (Que faire lors d'une journée pluvieuse?) Me demanda la voix froide d'une femme.

- полива растений. (Arroser les plantes.) Répondis-je au message codé.

- подождите минутку. (Attendez un moment) Me répondit la femme toujours aussi froidement.

J'attendis, jetant un petit regard derrière mon épaule pour m'assurer qu'Aiden n'écoutait pas ma conversation...enfin à moins qu'il ne parle Russe j'étais sauvé.

- Кто это?(Qui est tu?) Me parvint enfin la voix dure et autoritaire de Fedorov.

- Агент Василию. (Agent Vassily.) Dis-je en appuyant mes coudes sur mes genoux.

- Что случилось , Алеша ? (Que c'est-il passé Alyosha?) Fedorov soupira lourdement. Вы знаете, как поздно это ? (Sais tu l'heure qu'il est ici?)

Je soupirais...comment allait-je expliquer que la Bratva était a mes trousses et que j'avais mêlés un civil à tout cela?

- Прости. ( Je suis désolé.) Dis-je tout bas, comme un enfant pris en faute.

- Алеша...(Alyosha...)

- У меня возникли проблемы с Солнцевская братва. (J'ai des problèmes avec la Bratva.)

Je choisi de laisser Aiden hors de cette histoire...je ne savais même pas comment expliquer son existence à Fedorov. Fedorov jura et me fit un sermon long comme le bras. Je décollais mon téléphone de mon oreille pour préserver mon ouïe. Il me promit pourtant de s'en occuper. Lorsque je racrochais, je me massais les tempes. Je n'aimais pas décevoir Fedorov. Je me sentais pourtant observer. En me retournant, je vis Aiden appuyer contre le chambranle de la porte menant au salon.

- J'ai rien toucher. Dis-je épuiser. Calme toi Milaya.

Je ne voulais même pas savoir ce qu'il avait entendue...ou pire ce qu'il avait compris.

_________________


The only sensible way to live in this world is without rules

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 09/07/2016
✎ anniversaire : 06/08/1989
✎ messages : : 45
✎ avatar : Robbie Amell
✎ autres persos : Aucun

✎ to do list : Vivre sa vie à fond, ça compte?


Re: I solemnly swear that I am up to no good (Halstead) || Lun 3 Oct - 15:10


 À qui tu parlais ?''

 

Je me redresse du chambranle de la porte pour m'approcher de mon comptoir de cuisine. Mon appartement était spacieux. Je crois même que l'on appelle cela un condo ou un studio, mais ce n'était pas important. Je m'approche de mon comptoir et prépare ma cafetière pour me faire un café. Je vois un léger dégout alors que le café est en train de se faire, dans le visage d'Alexei. Je roule des yeux et me tourne dos à lui pour prendre une de mes tasses dans mon armoire. Je n'avais pas beaucoup de choses chez moi, mais juste assez pour bien vivre. Avec le salaire que je faisais et avec la quantité de pourboires que j'obtenais (merci l'alcool), j'arrivais à très bien vivre et à ne pas mourir de faim chaque semaine. Disons que je n'avais pas besoin d'attendre avec impatience ma paye.

 

'' Coudons, qu'est-ce qu’il t'a fait le café pour que tu le regardes comme ça ?''

 

Je secoue la tête et me retourne pour déposer ma tasse sur le comptoir. Qu'est-ce que je faisais à lui parler comme si de rien était ? TOUT était ! Il m'avait mis la Bravta au cul parce qu'il m'a utilisé pour s'échapper. Mais quelle espèce d'idiot il était. Je ne pense même pas que j'arriverais à dormir ce soir. Et s'ils s'introduisaient chez moi pour m'éventrer dans mon sommeil ? J'avais déjà assez de problèmes avec Tasnim qui a tout simplement disparu, je n'avais pas besoin d'une organisation criminelle à mes trousses.  Je soupire et dès que le café est prêt, j'en verse dans ma tasse. Je me force à en offrir à Alexei même s'il semble avoir un dédain pour le café. Je lève les yeux vers mon salon. J’avais un assez gros divan et surement plusieurs couvertures qui trainaient dans le fond de ma penderie. Je me passe une main dans les cheveux et jette un regard à Alexei.

 

‘’ Bon, écoute. C’est certain que tu dors sur le divan. Je vais fouiller pour une couverte.’’

 

Je n’étais quand même pas un sans-cœur de le laisser dormir sans couverture. Le soir, New York devenait frais et même si c’était un russe, que la Russie s’est remplie de Sibérie et de neige, je n’allais pas le laisser sans couverture. J’aurais préféré le faire dormir sur le balcon, l’enfermer dehors avec une porte verrouillée. Ça me laisserait le temps d’appeler la police et de me mettre sous la PROTECTION DES TÉMOINS, mais je ne pouvais pas rêver. J’allais simplement attendre qu’il s’endorme et je les appellerai de ma chambre. Je me lève et pars dans ma chambre avec ma tasse de café en main. Je fouille dans ma penderie pour y trouver une couverture. Je reviens ensuite dans le salon et lui lance dans le visage sans faire attention.
'' Bonne nuit.''
Je ferme la lumière et retourne dans ma chambre pour me coucher et attendre qu'Alexei s'endorme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theageofimagination.forumactif.com
avatar

✎ à new york depuis le : 08/07/2016
✎ anniversaire : 29/07/1989
✎ messages : : 37
✎ avatar : Ben Barnes
✎ autres persos : aucun

✎ to do list : chaos


Re: I solemnly swear that I am up to no good (Halstead) || Mar 4 Oct - 20:02

À qui je parlais? Il ne voulait pas le savoir, s'il croyait que la Bratva était le plus gros de ses problèmes ce n'était rien comparé à Moscou et au Kremlin. Le plus longtemps il ignorait ce que je faisais dans la vie, le mieux il s'en sortirait. Enfin...sauf si des poursuites de voitures, des cocktails molotov, une sentence de prison longue comme le bras et possiblement mourir l'intéressait. Je ne jugeais pas tout les goûts se trouvait dans la nature.

- Même si je te le disais...qu'est-ce qui te fait croire que je te dirais la vérité? Demandais-je froidement.

Je l'observais vaquer à ses occupations, allumer sa machine à café et je ne pu m'empêcher une moue de dégoût. J'ignorais comment les Américains arrivait à boire cette horreur de café instantané. Je n'étais pas fan de café à la base, mais lorsqu'il s'agissait de café instanté, c'était un crime contre l'humanité. Peut-être que j'étais trop européen, trop russe pour apprécier ce genre de breuvage. Aiden me demanda pourquoi je fixais son café comme ça et j'arquais un sourcil, pour quelqu'un qui me détestait il m'observait beaucoup.

- Je préfère le thé. Finis-je par dire simplement.

J'acceptais tout de même la tasse qu'il m'offrit, même si je n'avais aucune intention de la boire. Aiden semblait exaspéré, mais résigner alors qu'il leva les yeux et fixa son divan. Je levais les sourcils surpris lorsqu'il me dit très clairement que c'était là que j'allais dormir. J'allais dormir ici? Je n'étais ici que dans un but et c'était d'assurer mes arrières. Je n'avais pas eu l'intention de passer la nuit ici...mais puisqu'il l'offrait.

- What is this, a sleepover? Demandais-je sarcastiquement.

Je l'observais fouiller son appartement pour une couverture. S'il pensait que j'allais fermer l'œil cette nuit. Lorsqu'il finit par mettre la main sur une vieille couverture rouge, il me la lança, sans me regarder et s'éloigna vers sa chambre comme pour me dire "arrange toi avec ça" Il disparu dans sa chambre en me souhaitant bonne nuit, même si je savais qu'il me souhaitait tout le contraire. Je m'assied sur le divan et pris le cadre qui se trouvait sur la table basse. La photo datait de quelques années, Aiden y semblait plus jeune, les cheveux plus longs et le visage plus enfantin, une fille qui lui ressemblait passait les bras autour de sa taille et lui souriait avec espièglerie. Il avait une sœur donc...Il semblait bien s'entendre avec elle, en tout cas, mieux que je m'entendais avec la mienne. Je reposais le cadre sur la table basse et soupirais d'ennuis. Je fis le tour du salon et de la cuisine, sans enthousiasme, tout ce que j'appris c'était qu'il était sortir avec une fille nommé Tasnim et que son horaire de travail était afficher sur le frigidaire de la cuisine. Lorsque j'entendis un faible écho de voix s'élever dans le silence, je fronçais les sourcils. Of course. Je pris mon fusil et ne dirigeais vers la chambre d'Aiden. J'ouvris la porte sans problème et le vis assis, dos à moi, le téléphone pressé contre l'oreille. Je m'approchais doucement et passait une main dans ses cheveux avant de tirer vicieusement, rejetant sa tête vers l'arrière.

- Pose le téléphone. Ordonnais-je.

Il me regarda le regard rempli de défi. J'avais plus d'un tour dans mon sac...il était mieux pour lui de ne pas me lancer de défi. Aiden continua de parler au téléphone et je resserais ma main dans ses cheveux. J'allais tiré son téléphone avec mon fusil s'il continuait. Je m'assis derrière lui, pressant mon menton contre son épaule. J'étais si près que je sentais son gel de douche.

- Qu'est-ce que tu va leur dire de toute façon Milaya? Tu ne me connais pas, tu ne sais pas où je vis, ou même si je t'ai donné le bon nom. Et puis... Si tu crois que la Bratva est ton plus gros problème...j'ai des nouvelles pour toi.

Je sentais son trouble et sa main doucement redescendre. J'aimais rendre les gens mal à l'aise et faire battre leur cœur contre leur côtes.

_________________


The only sensible way to live in this world is without rules

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 09/07/2016
✎ anniversaire : 06/08/1989
✎ messages : : 45
✎ avatar : Robbie Amell
✎ autres persos : Aucun

✎ to do list : Vivre sa vie à fond, ça compte?


Re: I solemnly swear that I am up to no good (Halstead) || Dim 16 Oct - 3:23

J'attendis plusieurs minutes. Je m'étais couché dans mon lit, guettant le moment propice pour composer le numéro du poste de police. Ils allaient être très heureux d'arrêter un homme qui était en lien avec la Bravta. Je regardais mon plafond et écoutais les voitures qui roulaient dans la rue en faisant un vacarme infernal. Heureusement, la vitre de ma chambre permettait de bloquer une partie de ce brut ce qui me laissait le temps de m'endormir. 

Je soupire. Le silence était tombé dans mon appartement et je n'entendais pas des bruits de pas. J'imagine qu'Alexei c'était finalement couché et endormi. Je me lève doucement de mon lit et attrape mon téléphone. Je m'assois sur le bord et compose le numéro que je m'étais mémorisé. Après quelques sonneries, j'entendis quelqu'un décrocher. 

《 Centre de police de New York, quelle est votre urgence?》

"Je crois qu'un homme de à Bravta, ou qui est en lien avec la mafia se trouve chez moi. "

《 êtes vous en sécurité monsieur? 》

"Je ne sais pas. Il est dans mon appartement et je- "


Je me retiens de gémir de douleur en sentant ses doigts me tirer les cheveux. Il me faisait vraiment mal. Je serre le téléphone dans ma main et j'entendais la dame au bout du fil me demander se qui se passait.  Je ne répondis rien. Et le regarde avec un défis.  Il ne me faisait pas peur. Il pouvait me frapper ou me tirer les cheveux, je n'avais pas peur de lui. A ses paroles, je fronce les sourcils. Il avait raison sur certains points. Je ne savais pas qu'il il était et ou il vivait. Je serre la machoire et à la demande, certes brutale, de Alexei, je me résigne à fermer mon téléphone.  Je le laisse tomber sur le lit et je le vis s'en emparer immédiatement en me lâchant les cheveux. Je me passe une main dans ceux ci. C'était douloureux, je devais l'avouer.  

"J'espère que t'es conscient que c'est du kidnapping ce que tu fais. Anyway, la police va débarquée Quand même voyant que je ne répondais plus. Je leur ai déjà dis que tu étais en relation avec la Bravta.  "

Je me lève du bord de mon lit et croise les bras. Il pouvait me garder ici aussi longtemps qu'il le voulait, les gens allaient se poser des questions et la police de New YORK est informée que quelque chose à ce la Bravta de passait chez moi.  Il allait devoir déguerpir. 

" tes dans le trouble jusqu'au cou et tu ne pourras rien faire contre ça.  "

Je passe à côté de lui en lui donnant un coup d'épaule.  Je sors de ma chambre et attrape le premier manteau que je vois. Je l'enfilade, enfile  mes souliers et j'ouvre la porte. J'étais en joggers alors je n'allais pas avoir trop froid. C'était un plus. Je devais me sortir de cette atmosphère, c'était si désagréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theageofimagination.forumactif.com
avatar

✎ à new york depuis le : 08/07/2016
✎ anniversaire : 29/07/1989
✎ messages : : 37
✎ avatar : Ben Barnes
✎ autres persos : aucun

✎ to do list : chaos


Re: I solemnly swear that I am up to no good (Halstead) || Dim 16 Oct - 5:03

Je sentis une vague de soulagement alors que le téléphone d'Halstead heurta le matelas dans un bruit étouffé. Je fronçais les sourcils alors qu'Halstead me remit sous le nez que je le kidnappais. Comment est-ce que je pouvais le kidnapper si nous étions chez lui? Il ne faisait pas beaucoup de sens. Je soupirais et levais les yeux au ciel, oui, il avait raison, la police allait se ramener ici grâce au signaux qu'émettait le téléphone de Halstead.

- Premièrement, tu es chez toi, je ne t'ai pas kidnappé du tout. Tu es plus genre....mon otage. Et deuxièmement, malheureusement pour toi j'ai été entrainé depuis l'âge de 9 ans à disparaître. Ta petite police adoré ne mettra pas la main sur moi sauf si j'en ai envie. Et Trois, t'es plutôt beau quand tu fais la moue. Dis-je avec un sourire éclatant.

Je me relevais lentement, m'étirant sous les yeux ronds d'Aiden. Il ne s'attendait pas à ce que je sois intimidé non? J'en avais vu des plus coriace que lui dans ma vie. Et j'aimais les défis de toute façon.

- Mais tu as raison sur un point. J'étais en relation avec la Bratva. Au passé. Plus maintenant.

Aiden se leva et avec un coup d'épaule fis son chemin jusqu'à la porte. Je sortis après lui juste à temps pour le voir sortir. Il était pas sérieux? Il allait me laisser seul ici avec la police qui allait débarquer? Il faisait une erreur. Il claqua la porte derrière lui et je fixais la porte les yeux ronds. Il venait de me donnée sur un plateau d'argent un moyen de me sauver la figure. Est-ce qu'il le savait? Il ne fallut que quelques minutes pour que la police frappe violemment à la porte. Je fis semblant d'être secoué, voir même un peu déboussolé. Un homme qui semblait être chef de police me jeta un regard interrogateur. Derrière lui se trouvait quatre autre officier de police.

- Monsieur Halstead? Me demanda le policier.

Aiden n'aurait jamais dû partir. Dommage pour lui et sa chance de se vengée. Je pris l'accent d'Halstead et me forçait à adopter un vocabulaire qui ressemblait au sien.

- Oui...oui, vous êtes au bon endroit. Dis-je en imitant Halstead

- L'homme de la Bratva est encore ici? if you only knew

- Je...j'en sais rien. Je l'ai vu sortir tout à l'heure.

Le policier communiqua en code dans son walkie; ce qu'il ne savait pas c'était que je connaissais aussi ses codes; 594 malicious mischief et 10-59 security check. Je laissais les policiers fouiller l'appartement. Lorsqu'il me demandèrent une description, je donnais la description de Léon, un de ceux qui avait pourchassé Halstead et moi plus tôt dans la soirée. Le policier me serra la main et me donna sa carte en cas de problème... Idiot. Ils quittèrent en promettant de surveiller les alentours et d'envoyer des patrouilleurs. Fuck. Je sortirais comment moi? Je me laissais tomber sur le divan et soupirais. Halstead revint éventuellement chez lui, l'air plus calme et assez surpris de me trouver encore chez lui.

- Tu croyais que j'allais avoir les menottes aux mains peut-être? Que j'allais être emmener par la police? Apparemment, je suis un Aiden Halstead très convaincant. Ou peut-être que votre police est vraiment niaise.

Je me levais et fixais Aiden dans les yeux. J'étais sérieux cette fois, pas de jeu, pas de manipulation. Juste moi.

- N'essaye plus jamais de me vendre Halstead. Je ne suis pas le genre de personne à mettre en colère.

_________________


The only sensible way to live in this world is without rules

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Re: I solemnly swear that I am up to no good (Halstead) ||

Revenir en haut Aller en bas
 

I solemnly swear that I am up to no good (Halstead)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» I solemnly swear that we're up to no good ◊ KILI
» I solemnly swear that I am up to no good #Gadreel
» oh i swear to you, i'll be there for you ☆ 26.06, 18h21
» MB - It's bloody and raw, but I swear it is sweet
» — I swear, I heard it talking to me ! ✤ REGH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
APPLE PIE ™ :: Croquer la pomme à pleines dents :: Brooklyn-