rpg sur la ville de new-york
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Hey bienvenue à toi Invité et merci de ton inscription.
Nous avons besoins d'homme sur le forum, merci de privilégier les rôles masculins s'il vous plaît
Hello les poussins, pensez à venir vous recensez si vous souhaitez rester parmis-nous ICIII
Chers futurs membres, nous ne voulons pas de membres kleenex donc si vous ne souhaitez vraiment pas vous investir à fond ne venez pas Wink

Partagez | 
 

 I solemnly swear that I am up to no good (Halstead)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

✎ à new york depuis le : 08/07/2016
✎ anniversaire : 29/07/1989
✎ messages : : 37
✎ avatar : Ben Barnes
✎ autres persos : aucun

✎ to do list : chaos


I solemnly swear that I am up to no good (Halstead) || Jeu 14 Juil - 21:06

J'avais passé la journée à fouiller la ville de New York à la recherche de Kucherov, un autre de nos agents qui avait tourné le dos à la Russie. Volkov avait fait bon exemple, après son petit spectacle au Kremlin, d'autres agents avaient décider d'essayer eux aussi de se libérer du FSB. Tout ce que j'avais réussi à trouver était une adresse canadienne. Frustré de n'avoir pas pu en trouver plus, je choisis de sortir me changer les idées. Je ne connaissais pas de meilleur remède que la Vodka pour se replacer les esprits. Le bar était bondés de gens cherchant à trouver quelqu'un avec qui passer la soirée. Le soleil se couchait lentement, virant au orange. J'étais debout appuyer contre le mur et fixait une jolie blonde et son frère. J'ignorais qui des deux je désirais le plus. Je buvais lentement mon verre de vodka en essayant de me décider, si j'allais pour la fille, j'allais devoir être extrêmement charmant, si j'allais pour le gars, j'allais pouvoir être plus rude...je soupirais. Je n'aimais pas choisir. Je décidais simplement de m'approcher vers eux. Je pris doucement la main de la fille et la porta à mes lèvres.

- Alexei Vassily enchanter de faire votre connaissance.

La fille rougis et souris en baissant les yeux, je profitais de cet instant pour faire un clin d'oeil à son frère.

- Je peux vous offrir à boire? Demandais-je.

Les deux timidement me donnèrent leur commande, un martini au pomme et un long island ice tea sur glace. Je m'éloignais vers le bar, avec un sourire satisfait aux lèvres. La soirée allait être intéressante. Un coude appuyé contre le bar, j'attendis que le barman finisse de servir le groupe de jeune fille déjà intoxiquée qui essayait horriblement de flirter avec lui. Il m'offrit un petit sourire et je le détaillais sans honte, grand, assez musclé, de sombre cheveux bruns, un regard bleu clair, il était le parfait All American boy. Je lui fis un sourire charmeur.

- Un martini au pomme et un long island ice tea, sur glace. Dis-je la voix amusé.

Le barman s'exécuta en levant les yeux au ciel, mon sourire se fis carnassier, je savais reconnaître un défi lorsque j'en voyais un. J'attendis patiemment, passant une main dans mes cheveux et jetant un coup d'oeil à ma montre. Le jeune barman posa les deux verres devant moi l'air ennuyé, la main tendu pour reçevoir son argent.

- So eager to get paid. Ricannais-je. Et voilà. Je posais un billet de vingt dans sa main. Merci beaucoup Milaya. Garde la monnaie.

Je retournais vers mes deux blonds et avec un sourire charmant leur offris leur boisson. Je laissais mes doigts courir le long de la main du jeune homme et ses grands yeux bruns s'élargirent. Je m'appuyais doucement contre une des tables, mais je me figeais cependant, en remarquant les trois hommes vêtus de noir, appuyer contre le mur du fond. Ah. Je fis rapidement quelques excuses sous les regards confus de la blonde et de son frère. Je fis demi tour et allais m'asseoir au bar. Le barman m'observa un instant et je lui fis un grand sourire.

- Est-ce qu'ils me fixe encore? Demandais-je.

Je vis le regard du barman se poser sur les deux jeunes blonds que je venais d'abandonner. Je secouais la tête.

- Pas eux, les trois hommes du fond, grands, costaud, vêtus de noir, armé d'un colt et d'un browning.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 09/07/2016
✎ anniversaire : 06/08/1989
✎ messages : : 45
✎ avatar : Robbie Amell
✎ autres persos : Aucun

✎ to do list : Vivre sa vie à fond, ça compte?


Re: I solemnly swear that I am up to no good (Halstead) || Jeu 14 Juil - 22:05

Les gens étaient particulièrement énervés ce soir. Le bar était rempli de fond en comble et tout le monde, ou presque, était saoul. Il faut dire que l'alcool coulait a flot. C'était un peu nul pour moi puisque j'étais scotcher de mon côté du bar et que je devais subir les milles et unes dragues des gens et des commentaires sans grands sens. C'était presque devenu une habitude de simplement me boucher les oreilles et ne pas vraiment écouter ce que les gens me disaient dans cet endroit. Il y avait trop de mots insignifiants à mon gout. Trop de commentaires stupides générés par l'alcool et par des personnes imbibé. Le seul petit plaisir que j'avais, c'était quand un groupe ou une seule personne décidaient d'offrir la tournée et que je devais faire des shots de tequila ou de Jack Daniels à tout le monde. Le visage de la pauvre personne en voyant le montant qu'il doit payer était assez, comment dire, priceless? Ça n'avait tout simplement pas de prix. 
Je m'approche d'un groupe de filles qui parlaient trop fort et qui n'arrêtaient pas de m'envoyer des regards. Je m'accote sur le comptoir et commence à leur parler. C'était mieux que rien. Elles me racontaient que c'était l'enterrement de vie de jeune fille de l'une de leurs amie et qu'il fallait que j'arrive à la saouler le plus possible. Je n'aurais jamais pensé qu'un groupe de jeunes femmes pouvaient être aussi excitées à l'idées de boire et de faire la fête. Je devais me tromper. Je tourne vaguement mon regard vers le reste du comptoir pour voir si quelqu'un s'était approché et il y avait effectivement un homme. Je me redresse, sert des verres aux demoiselles et m'approche de l'homme qui était seul.  Il me dit sa commande avec un rire et un sourire. Est-ce qu'il se moquait de moi? Je lève les yeux au ciel et me tourne dos à lui pour lui préparer les boissons qu'il avait demander. Étrangement, ce soir, je n'avais pas la patience que j'aurais eu normalement. Je devais être fatigué. Je termine les verres et me retourne pour les déposer sur le comptoir. 
" Ça va te faire 10 dollars. "
J'attendis qu'il me donne le montant, avec un commentaire qu'il pouvait garder pour lui. Je fronce les sourcils à sa mention de garder le change. Est-ce qu'il savait qu'il venait tout bonnement de me donner 10 dollars de pourboire? J'hausse les épaules en le voyant s'éloigner vers deux autres jeunes. Je range la monnaie dans ma poche et continue mon boulot. J'étais en train de brasser un coktail alors que je vis l'homme se rapprocher de nouveau. Il semblait nerveux. Non, en fait, il était nerveux. C'était évident. Je fronce les sourcils alors qu'il me demande s'ils le fixaient encore. Je tends mon regard vers les deux jeunes mais il me repproche de ne pas regarder à la bonne place. Je tourne légèrement le regard vers les hommes aux fonds. Ils se cachaient bien dans le décors. Je fronce les sourcils à la mention d'une arme. 
" Mouais, on peu dire ça comme ça. " 
Je termine le coktail et le donne à la personne à côté de lui. Je retourne mon regard vers l'homme. 
" C'est quoi l'histoire? Tu leurs dois de l'argent? Tu as volé la copine à un de leur mecs? " 
J'étais un barman, j'avais tout vu et tout entendu. Enfin, C'était ce que je me disais. Je m'accote les avants-bras contre le bois et plonge mon regard dans le sien. Cet homme était tout de même mystérieux. Je jette de bref regard vers les hommes en noirs et pourtant, ils ne bougeaient pas. Je vis seulement l'un d'eux passer sa main dans le creux de son veston. 
"Est-ce que tu as dis qu'ils avaient une arme? Parce qu'il y en a un qu... " 
Je me penche en vitesse alors que j'entends un coup de feu raisonner parmis le vacarme du bar. S'en suivit de cris aigus et d'une panique générale. Je me plante derrière le bar et cherche frénétiquement mon téléphone. Bordel de merde. Qu'est-ce qui ce passait?! Je réussi finalement à le trouver et alors que je composais le 911, on me donna une claque sur la main et je vis mon téléphone glisser sur le plancher trop loin pour que je puisse l'atteindre. Je tourne le visage vers l'homme. Il cherchait à nous tuer ou quoi? 
" Mais c'est quoi ton problème?!" 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theageofimagination.forumactif.com
avatar

✎ à new york depuis le : 08/07/2016
✎ anniversaire : 29/07/1989
✎ messages : : 37
✎ avatar : Ben Barnes
✎ autres persos : aucun

✎ to do list : chaos


Re: I solemnly swear that I am up to no good (Halstead) || Sam 16 Juil - 2:24

Je soupirais lorsque le barman me confirma que les trois armoires à glace me fixaient toujours. Je m'étais promis de ne pas sortir mon flingue se soir. Bah, ce ne serait pas la première fois que je ne tenais pas une promesse. Le barman termina la commande de l'homme à côté de moi et posa les yeux sur moi, méfiant. C'était de très jolis yeux, bleus, ni trop pâle ni trop foncé, comme le ciel. Je devais admettre qu'il était agréable à l'œil. Lorsque le jeune barman me demanda quel était l'histoire, je grinçais des dents.

- Oui...et oui. Mais ce n'est pas seulement sa.

Je devais une petite somme d'argent à Oleg et j'avais en effet couché avec la copine de Léon. J'avais aussi couché avec sa sœur, sa mère et son meilleur ami. Mais là n'était pas le point. On ne quittait pas la Bratva, sauf si l'on mourrait. Je les avais insulté en choisissant le Kremlin à leur place.

- C'est une longue histoire. Dis-je avec un petit sourire en coin.  

Le barman fixa mes trois ombres curieux, une touche de crainte dans le regard. Je bu ma vodka cul sec, se ne serait pas une soirée de congé se soir, non. Je haussais les épaules avec désinvolture.

- Oui. Ils sont armés. Je me déplacerais légèrement à gauche si j'étais toi.

Juste au moment où les mots sortirent de ma bouche, le bruit d'une balle qui fend l'air me rempli les oreilles. Ils n'avaient pas perdus de temps. Le barman s'était rapidement pencher, pour éviter le coup de feu.

- Ou tu peux te pencher, sa fait l'affaire aussi.

Lorsque le bar se remplis de cris de terreur, enterrant la musique. Je profitais du chaos pour sauter par dessus le bar, un sourire aux lèvres. Rien de mieux pour profiter de la soirée que d'échanger des coups de feu. Assis sur le sol du bar, je fronçais les sourcils en voyant le barman chercher quelques chose sur les étagères basses du bar. Qu'est-ce qu'il faisait? Peut-être un cocktail Molotov? Sa...sa serait une excellente surprise. Lorsque je le vis mettre la main sur un IPhone, je levais les yeux au ciel. Bien sûr qu'il allait appeler les flics. Ils ne serviraient à rien. La Bratva avait le dessus sur eux. Je lui donnais un petit coup sur les doigts en secouant la tête de droite à gauche. Je voyais bien que la situation semblait le mettre dans tout ses états. Ses joues étaient rouges et il semblait affolé. On s'habituait faut croire. Je regardais son IPhone glisser sur le sol.

- Tu veux pas appler les flics tout de suite. The fun is only beginning.

Je m'appuyais contre le bar et sorti le 9 mm que j'avais placer dans le creux de mon dos. J'ouvris mon fusil pour vérifier les munitions et avec un sourire au barman qui m'observait comme si j'étais un fou, je lui tandis la main.

- Alexeï Vassily.

Les balles volaient au dessus de nos têtes et j'entendais les insultes que me criaient Oleg, Léon et Josef. A motherfucker I was. Demander à leur mère. Lorsque c'était évident que Mr. Le barman ne se présenterait pas et ne me serrais pas la main, je haussais les épaules et me levais, pointant mon fusil sur les trois hommes. Le bar était presque désert, les tables étaient virés sur le coté, à l'envers, des verres fracassé sur le sol, la musique jouant toujours, même si les cris c'était calmer. Je pouvais voir Oleg qui était le plus près des trois. Je ne perdis pas une seconde, je plaçais mes bras solidement et je visais la gorge d'Oleg, j'étais sur le point de tiré lorsque je vis le regard du barman.

- Quoi? Aimerais-tu mieux qu'ils te tue? Si oui, sa peux s'arranger sans problème.

Il ne voulait pas que je les tue. Il ne voulait pas que je les tue. Géniale. Je levais les yeux au ciel et tirait au plafond, des lumières tombèrent aux sol, des étincelles allumant un feu sur sol et les tables. Je me tournais vers le barman, et croisais les bras.

- Content?


Dernière édition par Alexei Vassily le Mar 19 Juil - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 09/07/2016
✎ anniversaire : 06/08/1989
✎ messages : : 45
✎ avatar : Robbie Amell
✎ autres persos : Aucun

✎ to do list : Vivre sa vie à fond, ça compte?


Re: I solemnly swear that I am up to no good (Halstead) || Lun 18 Juil - 5:09

" The fun is only beginning? C'est quoi ton foutu problème! J'ai pas envi de me faire éclater la cervelle par une balle!" 

Je fronce les sourcils alors que je le vois sortir une arme. Je n'étais pas expert en armes à feux, mais une arme était une arme et j'avais des chances de mourir ici. Maintenant. Je secoue la tête et me passe une main dans les cheveux. Dire que je me plaignais que ma soirée était longue. C'était le karma. Ça ne pouvait être que le karma qui me remettait mes commentaires désagréables de ce soir en pleine face. Je le regarde en essayant de m'éloigner le plus possible de lui tout en restant caché. Si je pouvais seulement atteindre mon téléphone et réussir à peser sur CALL!  Je secoue la tête lorsqu'il me tend la main pour se présenter. 

" Sérieusement? C'est pas le moment!" 

Je me bouche les oreilles alors que je le vois se relever pour essayer de viser les hommes. Il n'allait quand même pas les tuer?! Je lui donne un coup dans la jambe pour qu'il me regarde et qu'il comprenne qu'il ne devait pas les tuer. C'est la moindre des choses bordel! Je le vois lever les yeux au ciel et tirer quand même. J'entendis des cris de douleur, sans plus. La musique jouait encore et elle jouait très fortement dans le bar. J'arrivais tout de même à sentir mon coeur battre contre mes côtes. Enfin, pas mal tout le monde pouvait entre mon coeur battre dans mes côtes. Le rush d'adrénaline était intense. Je me redresse en sentant de la fumée. C'était impossible pour les hommes de s'approcher sans se brûler. Je  laisse échapper un grognement. Si le feu se rendait jusqu'au bar, tout allait exploser! C'était de l'alcool! Un combustible bon sang! J'attrape le bras d'Alexei et le tire. 

" T'as finis avec ton sarcasme à deux cents? Tout va exploser et on va exploser aussi si on ne sort pas d'ici!" 

Je saute par dessus le bar pour essayer de me rendre à la porte principale, mais elle semblait bloquée quand je tirais la poignée. Je me passe une main dans les cheveux en jurant. Je ne voulais pas mourir! Pas comme ça! Je tourne le regard pour trouver un autre échappatoire et je vis la porte de secours qui était de l'autre côté du bars. Je lui fis signe et je me rendis rapidement et d'un coup d'épaule, la porte s'ouvrit. Je sors en toussant à cause de la fumée et je laisse un juron bien senti. Qu'est-ce qui venait de se passer au juste?? Est-ce que j'allais finir dans un problème de gang de rue? Les hommes avaient vu mon visage.  Je me retourne pour voir Alexei mais je le vois commencer à s'éloigner en marchant comme si de rien n'était. 

" Qu'est-ce que tu fous? Il faut qu'on reste et qu'on attende la police! "


Je ne voulais pas être mêlé à quoi que ce soit alors j'allais demander la protection des témoins si c'était nécessaire! Je croise les bras en secouant la tête. Je regarde le bâtiment brûler depuis la ruelle et je soupire. J'allais perdre mon foutu emploi! 


" Je vais leur dire ce qui c'est passé! J'pourrais au moins avoir un numéro de téléphone pour eux?! "  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theageofimagination.forumactif.com
avatar

✎ à new york depuis le : 08/07/2016
✎ anniversaire : 29/07/1989
✎ messages : : 37
✎ avatar : Ben Barnes
✎ autres persos : aucun

✎ to do list : chaos


Re: I solemnly swear that I am up to no good (Halstead) || Mar 19 Juil - 5:41

Je sursautais lorsque l'on me pris le bras et me tirais vers l'arrière pour m'éloigner le plus possible des flammes grandissantes. Je n'avais rien contre un peu de rudesse, parfois c'était même plaisant, mais je ne connaissais pas se type et si je ne sortais pas d'ici très vite j'aurais la police et la Bratva au cul. Je levais les yeux au ciel lorsque Monsieur Barman me demanda si j'avais fini d'être sarcastique. Non. Clairement pas. Lorsqu'il mentionna que tout allait sauter, j'eus un petit éclat de rire.

- Pourquoi tu crois que j'ai tiré une des lampes? Pour mettre un peu d'ambiance? Parce que j'ai eu la soudaine envie de griller des guimauves? Je voulais que sa saute! Sa sauté.

Lorsque les flammes se propagèrent, elle se rendirent jusqu'à des verres qui avaient roulé sur le sol dans la panique générale. L'alcool qui jonchait le sol alimenta les flammes et se rapprochèrent dangereusement de nous. Je haussais les sourcils impressioné.

- Mais je suis d'accord sur une chose...nous avons besoin de sortir au plus vite.

Le barman sauta par dessus le bar sans grande difficulté. Il avait le look d'un gars qui était à l'Université sur bourse d'études de Football, je n'étais pas étonné. Il courut vers la porte principale et je le regardais donner des coups d'épaules pour qu'elle cède et lui permette de sortir. Elle semblait pourtant bloqué. Je croisais les bras, combien de temps est-ce que ça lui prendrait avant de voir la porte de secours? Et la porte de la cuisine? Et celle des vestiaires...j'attendis patiemment, au total trois minutes et demi. C'est le temps qu'il mit  à prendre conscience de la porte de secours. Il me fit rapidement signe de le rejoindre. Aussitôt que je passais par dessus le bar, les coups de feu recommencèrent de plus bel. Je pris mon temps et marchais vers le barman, j'évitais les balles et tirais sans regarder dans la direction de mes trois assaillants. Je trouvais sur une table pas trop endommagé un cocktail avec le minuscule parapluie toujours appuyer contre le bord du verre. Je le pris et tirais derrière moi avant d'arriver à la hauteur du barman. Je pris une gorgée de mon cocktail et sourit, un Cosmopolitan.

- T'attend quoi pour sortir? Ma permission?

Il força la porte à s'ouvrir d'un coup d'épaule et il sortit rapidement, toussotant un peu. Mon cocktail en main, je marchais sur le trottoir. Je ne pouvais pas rester ici. J'observais les lumières et les vitrines des boutiques. J'avais appris très tôt, que si l'on avait pas l'air coupable, on arrivait mieux à se fondre dans la masse. Je sirotais mon cosmopolitan en planifiant retourner à mon Loft et trouver quelqu'un pour la soirée. Je n'eus pas le temps de me rendre bien loin. Le barman m'interpella, et me dit comme si j'étais quelqu'un de normal, que je devais attendre la police.

- Attendre la police...t'es mignon toi.

Je continuais à marcher, mais je sentais toujours son regard dans mon dos. Je me retournais et le fixais alors que je terminais mon cocktail. Vraiment? Il allait avertir la police de se qui c'était produit? Je haussais les sourcils. Vraiment? Il voulait parler de la Bratva avec la police...il allait avoir l'entièreté de la mafia Russe au trousse s'il faisait un truc pareil. Tant pis. C'était sa décision. Je rangeais mon fusil dans mon veston et époussetait mes manches. Puis il me demanda un numéro de téléphone pour mes assaillants.

- ...Non?

A quoi il jouait? Est-ce qu'il savait même à qui il avait à faire? S'il vendait la Bratva à la police, il ne vivrait pas jusqu'à l'âge de trente ans. Le bruit des sirènes de police me fit lever les yeux au ciel. Évidemment quelqu'un avait déjà appeler les flics, un bar qui devenait flammes et cris ne passait pas inaperçu... Sauf en Russie.

- De toute façons tes flics bien aimés vienne mettre fin à la fête.

Lorsque les policiers s'approchèrent de nous, et distribuèrent des couvertures et des verres d'eau aux gens sous le choc, je pris quelques secondes pour me concentrer et formée une histoire plausible. Ce fut un grand policier, noir au yeux doux et gentil qui s'approcha de nous en nous appelant "Dude".

- Vous avez rien de cassé? Nous demanda-t-il.

- Non, tout va bien. Un peu sous le choc, mais en un morceau. Dis-je en prenant l'accent New-Yorkais.

Le policier me donna une claque sur le dos avec un sourire et posa la même question au barman. Je croisais les bras curieux d'entendre sa réponse. Je serrais la mâchoire alors que je vis Oleg, Josef et Léon sortirent par la ruelle, couvert de suie. Géniale. Une évasion rapide et incognito. J'interompis la conversation du policier et du barman, jouant le calme et un semblant de chaleur et de gentillesse.

- On peut retourner chez nous? Demandais-je. Ma copine m'attend. Expliquais-je toujours avec l'accent New-Yorkais.

- Ouais. Ouais pas de problème. Je vais simplement prendre le numéro de téléphone de Halstead si j'ai des questions.

J'attendis avec impatience que le policier entre les informations du barman appartement appeler Halstead sur son téléphone. Le policier nous laissa tranquille et j'attendis qu'il soit plus loin pour retourner à ma voix naturelle. Je fixais Halstead.

- T'as une voiture?

Il hocha la tête embêté et croisa les bras, me fixant à son tour. Je commençais à être impatient, la Bratva se rapprochait de moi, Josef était si près que je pouvais entendre toute ses insultes jeter dans ma langue maternelle.

- Ben qu'est-ce que t'attend? Mène le chemin! J'attendrais pas ici éternellement.

Je le poussais, perdant patience et le forçait à avancer jusqu'au stationnement souterrain à quelques mètres du bar qui brûlait toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 09/07/2016
✎ anniversaire : 06/08/1989
✎ messages : : 45
✎ avatar : Robbie Amell
✎ autres persos : Aucun

✎ to do list : Vivre sa vie à fond, ça compte?


Re: I solemnly swear that I am up to no good (Halstead) || Mer 20 Juil - 23:40

Cet homme avait quelque chose de pas net. Il était trop décontracté et il avait ouvert le feu dans le bar ou je travaillais bon sang! Il avait même décidé d'y mettre le feu! Oui, je comprends très bien que nos vies étaient en danger parce que trois malades avaient décidés d'essayer de m'exploser la tête, mais quand même! Je venais surement de perdre mon emploi! Je le regarde me fixer sans grande conviction et me dire que c'était mignon de parler à la police. À quoi il jouait? Il voulait se protéger ou non? Ces hommes allaient surement revenir et tout ce qu'on voit dans les émissions de polices quoi! Une victime qui s'en sort, se fait tuer quelques jours plus tard. Toujours. Je soupire et lève les bras dans les airs lorsqu'il me dit qu'il ne me donnera aucun numéro. Il ne voulait pas coopérer? FINE. 

- T'es un vrai malade. J'espère que tu le sais. 

Un grand policier noir s'approche de nous et je reconnu un de mes vieux copains. J'attends qu'il termine avec Alexei que j'entendis donner une histoire bidon et se faire passer pour une victime. Cet homme n'était pas net du tout. Je soupire en voyant le policier s'approcher de moi. Lorsqu'il me reconnu, il me sert la main avec une accolade, tout sourire. 

- Halsead! Heureux de te voir et de savoir que t'es toujours vivant. 

Je roule les yeux au ciel. Ce gars-là, Kevin, avait toujours le sens de l'humour. 

" Ah si seulement tu savais. Tu ne pourrais pas te passer de moi. " 

Il me demanda ce qui c'était passé dans le bar et je voyais le regard d'Alexei sur moi. Je n'osais pas détourner le regard. Je me contente de lui dire que trois mecs avaient ouvert le feu sur un des clients, que je n'avais pas reconnu les trois mecs et que la victime devait être déjà loin ou encore à l'intérieur, que je n'en avais pas la moindre idée.  Je me fais couper par Alexei qui voulait savoir si nous pouvions partir affirmant que sa copine devait l'attendre et blablabla. Je me retiens de le dévisager. Sa copine? Il était en train de draguer dans le bar toute la soirée. S'il avait une copine, il était le pire homme pour une femme. Je fronce les sourcils et je donne mes informations à Kevin. On se dit au revoir et dès qu'il fut parti, je me retourne vers Alexei semi-impatient. 

" Mouais. Pourqu..." 

Attends, il voulait que je le ramène chez lui? Pour qui il me prenait? Je n'étais pas un genre de taxi. Ou une nounou. Je venais de vivre quelque chose de mouvementé et la seule envie que j'avais, c'était de prendre une douche, me coucher et oublier tout cela. Alexei me poussa dans le dos me disant qu'il n'avait pas que cela a faire et je fut contraint de marcher jusqu'à ma voiture dans l'immense stationnement sous terrain. Je m'arrête devant une voiture classique, une Nissan accord noire. J'aimais bien les couleurs foncées pour les voitures. Ça leur donnaient un certain charme. Je sors les clefs de ma poche et je déverrouille mes portes avant de monter et de mettre le contact.

" c'était qui ces mecs Alexei? Pourquoi Est-ce qu'on s'est fait attaquer? "

Je savais qu'il les connaissait parce qu'il les regardait comme il tentait de les fuir. C'était n'importe quoi. Pourquoi mon impression me disait que je venais de me foutre dans un énorme bordel? Je sortis du stationnement sous terrain et m'engage sur le boulevard qui passe autour de Central Park.

" ou Est-ce que je suis supposé te déposer?:"

Il n'y avait pas autant de circulation sur la route. Il y avait énormément de voitures, comme toujours, mais contrairement à d'habitude, c'était mort. Puisque nous avions du chemin à faire et un point commun, c'est à dire témoins de la fusillade, j'essaye de faire la conversation.

" ta copine doit vraiment être patiente avec un gars comme toi."

Bon finalement ce n'était peut être pas une conversation que j'essayais de commencer. Mais eh. Je dois le trimbaler au travers New YORK et me laisser faire de la sorte? Jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theageofimagination.forumactif.com
avatar

✎ à new york depuis le : 08/07/2016
✎ anniversaire : 29/07/1989
✎ messages : : 37
✎ avatar : Ben Barnes
✎ autres persos : aucun

✎ to do list : chaos


Re: I solemnly swear that I am up to no good (Halstead) || Dim 24 Juil - 4:13

Alors que nous faisions notre chemin sur le trottoir, je pouvais sentir la présence de gens qui nous suivaient, je n'avais même pas besoin de me retournée pour savoir qu'il s'agissait de Léon, Josef et Oleg. Ils devaient avoir appeler du renfort. Ils avaient toujours été plus lâche que brave, une bagarre huit à deux serait clairement leur genre. Cependant, j'avais confiance. Je me savais capable de les affronter. Je sentais la frustration de Halstead alors qu'il refusait de me regarder, les sourcils froncés et l'air de vouloir être n'importe où sauf avec moi. J'avais des nouvelles pour lui, il n'était pas mon allié de choix non plus. Nous nous arrêtèrent devant une nissan noire, simple et de modèle assez récent. Halstead monta dans sa voiture et je le suivi, m'écrasant sur le siège arrière. Aussitôt qu'il démarra Halstead me demanda qui était ses hommes qui avaient ouvert le feu dans le bar et pourquoi ils nous avaient attaqué. Je fronçais les sourcils amusé lorsqu'il utilisa mon nom.

- Tu m'appelle Alexeï maintenant? Demandais-je, ignorant totalement sa question.

Je vis dans le rétroviseur, le regard exaspéré de Halstead. Je soupirais et haussais les épaules nonchalamment. Voulait-il la réponse simple ou la réponse longue? Et puis est-ce qu'il désirait réellement savoir dans quoi il venait de se mettre les pieds? Il n'avait pas l'air du genre de type qui appréciait le crime organisé. Nous sortirent du stationnement et je vis derrière nous, une voiture sombre, une Volvo.

- Tu es certain de vouloir savoir la vérité? Si je te le dis je devrais ensuite te tuer.

Il me regarda comme si je venais de faire une mauvaise plaisanterie. J'étais très sérieux, si je lui disais la vérité et qu'il avait la bonne idée d'aller tout balancer à la police, j'allais m'assurer qu'il ne respire plus.

- C'était des gars de la Bratva. Dis-je. De...vieilles connaissances à moi. Pleasant guys let me tell you.

Quant à pourquoi ils nous avaient tiré dessus, c'était une histoire dans laquelle je ne désirais pas m'embarquer. Halstead pris le boulevard qui longeait Central Park et je me retournais pour vérifier si la Volvo nous suivait toujours. Je la trouvais non loin de nous derrière quelque voiture. Je croisais les bras derrière ma tête et m'appuyais contre la fenêtre, sentant la fraicheur de la vitre contre mes mains. Il me demanda avec une pointe d'impatience dans la voix, où me déposer.

- Continue de conduire, je te dirais où t'arrêter. Maintenant tourne à gauche.

Halstead ne sembla tellement heureux de me voir lui donner des ordres, mais alors qu'il tourna à gauche et que je vis la Volvo elle aussi tourner sur la petite rue de gauche, je soupirais. Une soirée longue s'annonçait.

- Prend la 7e avenue. Ordonnais-je, retournant à mes instincts d'agent.

Je l'entendis à peine me demander quelque chose à propos de ma petite amie. Toute mon attention était porté sur la voiture qui nous suivait et qui accélérait pour nous rattrapée.

- Tourne à droite sur la 34e rue. Allume tes phares et éteint les. Recommence le manège trois fois.

En allumant ses phares et en les fermants trois fois, nous allions avertir nos poursuivant que nous savions que nous étions suivis. Je sortis mon fusil et visait la Volvo qui se déplaçait entre les voitures.

- Et je n'ai pas de petite amie. Je ne crois pas à ce genre de truc. Je voulais seulement partir rapidement. Tourne sur la 11e avenue.

Halstead s'exécuta et en voyant que nous allions être pris à un feu rouge, je laissais échapper des grossièreté dans ma langue maternelle.

- черт возьми...Tourne ici, oublie la lumière rouge. Tourne sur cette rue!

Les pneus de la voiture crissèrent alors que nous changèrent rapidement de voix et tournèrent sur la petite rue. Je sortis de la voiture avant même qu'elle ne soit complètement immobilisé. Je m'approchais de la première voiture garé que je vis. Une jeep, rouge. Je sortis de la poche de mon blouson, mes clés et en sortis deux petit pic métallique, je m'agenouillais et crochetais la serrure de la Jeep. Je m'assis sur le siège du conducteur. Habitué à se genre de soirée, je mis quelques minutes à partir le moteur. Halstead était debout sur le trottoir, je levais les yeux au ciel.

- On a que très peu de temps. Soit tu saute dans le jeep ou tu reste là. C'est ton choix. Mais ne me fait pas la morale parce que j'emprunte une voiture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 09/07/2016
✎ anniversaire : 06/08/1989
✎ messages : : 45
✎ avatar : Robbie Amell
✎ autres persos : Aucun

✎ to do list : Vivre sa vie à fond, ça compte?


Re: I solemnly swear that I am up to no good (Halstead) || Lun 15 Aoû - 4:43

Wowowowowo. Est-ce qu'on venait de se faire tirer dessus par la Bravta? La fameuse Bravta russe??? Mais qu'est-ce que c'était que ce bordel? Je n'ai jamais rien voulu de tout cela! Qui était ce Alexei et pourquoi j'étais dans une voiture en train de m'enfuir de la Bravta?! Qu'est-ce qui venait de se passer dans le monde pour que le Karma me fasse autant... Enfin, vous savez ce que j'ai envi de dire. Je serre la mâchoire lorsqu'il se mit à me donner des ordres à savoir ou il voulait que je le dépose. 

" Pourquoi tu ne peux pas simplement me dire ou je te dépose?" 

Cet homme m'énervait au plus haut point. Il avait un quelque chose dans son attitude qui me donnait envi de le frapper en plein visage. My god que ce serait agréable de pouvoir lui mettre mon poing à la figure. J'entendis un déclique alors que je tournais sur une rue et en tournant ma tête vers Alexei, je vis son arme sortie et je le vois ouvrir la fenêtre. 

" What the F Are you doing?!" 

Je tends mon bras pour essayer de le rassoir dans le siège passager mais il me repousse aussi fortement. Je laisse échapper un sacre et tourne sec dans une autre rue. En continuant tout droit, je vois la lumière rouge et je commence à freiner. Cependant, Alexei me cria littéralement d'ignorer la lumière. 

" Non! J'ai pas envie d'avoir un accident à cause de tes problèmes!" 

Il continua de me crier après pour que je tourne et je laisse échapper un grognement de rage alors que je tourne à droite tout en évitant de justesse une voiture familiale. Quelques sacres sortirent davantage. Je décide de m'arrêter. J'en avais assez de tout ça. Je n'eus pas le temps de me stationner qu'il était déjà sorti. J'enlève les clés en chialant et je sors à mon tour de la voiture. 

" Qu'est-ce que tu fous maintenant?" 

Je me passe une main dans les cheveux en regardant nerveusement autour de nous alors que je le vois déverrouiller la porte du Jeep. Est-ce qu'il était en train de le voler? Ce gars était vraiment un psychopathe. Je soupire bruyamment entendant des crissements de pneus pas très loin de nous, à quelques rues de nous. Je me dépêche de monter du côté passager du jeep en claquant la porte. Je n'eus pas le temps de m'assoir qu'Alexei était déjà en route. Je m'accroche contre le bord de la portière sans rien dire. Dès qu'on fut dans une rue ou rien ne semblait pouvoir nous attaquer, nous tirer dessus ou simplement nous tuer,  j'ouvris la portière pour en sortir. Je voulais partir. Je n'avais rien à voir la dedans et je voulais simplement rentrer chez moi, prendre une douche et me coucher.  J'entendis mon nom derrière moi alors que je m'éloignais. 

" Laisse moi tranquille." 

Je met mes mains dans mes poches et continu de marcher furieusement vers une endroit qui ne serait pas prêt de ce gars. J'en avais assez. Je pouvais facilement sentir une présence pas trop loin de moi et je savais que c'était Alexei. Pourquoi est-ce qu'il me suivait, ça c'était un mystère. Je ne voulais rien savoir de ses affaires de russes et de bravta. Combien de temps est-ce que j'avais avant que la police vienne cogner chez moi? J'allais appeler la police dès que j'arriverais. Comme ça je ne serais pas un partenaire de crime de quelque sorte.  J'entendais ses pas se rapprocher de moi et dans un seul élan, je me retourne et le frappe en plein visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theageofimagination.forumactif.com
avatar

✎ à new york depuis le : 08/07/2016
✎ anniversaire : 29/07/1989
✎ messages : : 37
✎ avatar : Ben Barnes
✎ autres persos : aucun

✎ to do list : chaos


Re: I solemnly swear that I am up to no good (Halstead) || Mar 16 Aoû - 5:24

Je n'attendis pas qu'Halstead soit confortablement installé, je décollais en trombe dès l'instant ou il mit le pied dans le jeep. Je le vis s'agripper au banc de cuir, clairement il n'avait jamais conduit en Russie. Je n'avais pas le temps d'attendre que Monsieur soit confortable, j'étais poursuivie par la putain de Bratva. J'avais le pied sur l'accélérateur et ralentir n'était pas dans mes plans. Je devais mettre le plus de distance possible entre moi et la Bratva, gagner du temps pour pouvoir les semer et disparaître. Je pouvais sentir Halstead, crispé et s'accrochant à la portière. Je levais les yeux au ciel. Il ne lui en fallait pas beaucoup pour paniqué. Je fus surpris de le voir ouvrir la portière, la voiture roulait toujours à une vitesse folle...il allait se râper le visage sur l'asphalte. Il était pas assez fou pour sauter. Je ralenti quelque peu et sans porter attention à la route, je l'observais descendre de la voiture en marche. Sa c'était impressionnant. Il marcha rageusement pour s'éloigner de moi, je ne pus m'empêcher un éclat de rire.

- Halstead espèce de malade, qu'est-ce que tu fait? Demandais-je avec un immense sourire.

Je l'appréciais nettement plus depuis qu'il c'était extrait de ma voiture en marche. J'appréciais la folie chez les gens. Demander à Nikita. Je garais la Jeep en bordure de route et sortis de la voiture les bras levé au ciel. How was this mudak even real? Je l'entendis me dire avec agressivité de le laisser tranquille. Une chose à savoir à propos de moi, c'était que j'avais du mal a laisser les chose qui piquait ma curiosité tranquille. Malheureusement pour Halstead, il tombait dans cette catégorie. J'accélérais le pas en voyant Halstead s'éloigner un peu plus. Mais où est-ce qu'il croyait aller? Nous étions perdus dans l'imensité de New York.

- Не вынуждайте меня бежать Halstead ! M'oblige pas à courir Halstead!

Je me rapprochais de lui. Je me demandais vraiment ce qu'il avait en tête. Je voulais aussi m'assurer qu'il ne s'ouvrirait pas la bouche dès l'instant ou il serait débarrasser de moi. Je n'avais pas l'habitude d'être plaisant et je ne ferais pas exception parce que Monsieur Halstead m'avait demandé de le laisser respirée. Il s'était trouvé au mauvais endroit au mauvais moment et maintenant il se trouvait pris avec moi. J'allais lui clouer la bouche s'il osait appeler la police. J'étais des plus sérieux.

- Sais tu même où tu t'en va? Demandais-je en enfouissant mes mains dans les poches de mon blouson.

Halstead se retourna rapidement vers moi et son poing s'abattit contre mon visage, mes dents fendant la peau de ma bouche. Le goût métallique de sang rempli ma bouche et j'eus un petit sourire. S'il voulait se battre j'étais toujours partant pour échanger quelques coup. Mais, je ne me battais pas de manière respectable. Je penchais la tête sur le côté avec un sourire en coin, sentant le sang sur mes lèvres et sur mes dents.

- Je suppose que tu n'as pas apprécier notre petite soirée? Demandais-je avec sarcasme en crachant sur le sol, l'asphalte devant rouge vin. You wound me Milaya.

Je lui emboitait le pas en le tirant par le coude. Il ne se débarrasserait pas si facilement de moi. Tant que je n'aurais pas la certitude qu'il ne me trahirait pas, il allait m'avoir au cul. Je sentais Halstead se débattre contre moi. Je le libérais et continuais de marcher. Il ne me suivait plus, donc je me retournais pour le fixer avec le regard brillant.

- Tu me fait perdre mon temps Milaya. Dépêche-toi. Je vais te porter sur mon dos s'il le faut.

Je me massais doucement la mâchoire. Je pouvais sentir l'ecchymose qui s'étirerait de ma mâchoire à mon nez. Il avait le bras puissant. Halstead refusait pourtant catégoriquement d'avancer. Je me rapprochais de lui, lentement avec férocité. Je le ferais bouger coûte que coûte. Il en savait trop et semblait être un peu trop amical avec la police à mon goût, je me devais de le surveiller, d'acheter son silence. Ou de me débarrassé de lui. Mais je ne voulais pas en venir là, il était intéressant et je trouvais plus qu'amusant de le faire péter un plomb. Je le fixais un instant et me rapprochais d'avantage, je m'arrêtais à quelques centimètre de lui, je pouvais sentir son souffle et voir ses yeux bleus s'agrandir de surprise. Je posais ma main contre sa joue et fixais ses lèvres, les effleurant doucement de mon pouce. Je plongeais mes ongles dans son cou pour le voir se raidir. J'aimais m'insinuer sous la peau des gens. Je le regardais avec un sourire éclatant aux lèvres.

- Bouge toi Halstead, tu ne te débarrassera pas si facilement de moi. Je sais trop bien que tu as envie de me balancer à la police. prodat' menya etikh ublyudkov , i ya budu potroshit' vas. Vend moi à ses bâtards et je t'éventrerais. Dis-je d'une voix douce.

Halstead semblait figer, donc je le poussais doucement dans le dos pour qu'il mène le chemin. Il me jeta un regard étrange par dessus son épaule et je le fixais en retour.

- Tu ne me vendra pas à la police Halstead. Je t'ai à l'œil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

✎ à new york depuis le : 09/07/2016
✎ anniversaire : 06/08/1989
✎ messages : : 45
✎ avatar : Robbie Amell
✎ autres persos : Aucun

✎ to do list : Vivre sa vie à fond, ça compte?


Re: I solemnly swear that I am up to no good (Halstead) || Ven 19 Aoû - 5:10

Je du me retenir pour ne pas lui asséner un autre coup de poing dans le visage. J’étais assez fort pour me défendre s’il décidait de répliquer.  Je secoue mon poing après l’avoir frappé parce qu’un os fait tout de même mal sur des jointures.  Je soupire et reste bête lorsqu’il m’empoigna par le coude pour me forcer à avancer avec lui dans la même direction dans laquelle je marchais, quelques secondes plus tôt, sans lui.  Je me dégage de sa poigne alors que je faillis trébucher sur le bord du trottoir.
 
« Lâche moi, imbécile ! »
 
Je me recule de quelques pas. Je n’aimais pas Alexei, je n’aimais pas qu’il trouve la situation amusante alors qu’on avait faillit mourir. S’il souhaite se faire exploser la tête par la Bravta, ce n’était pas mon problème. Intérieurement, je crois que je serais heureux même de le voir disparaitre. Ça ne faisait même pas 1 heure que tout c’était déjà passé.  Je m’arrête de marcher et mets de nouveau mes mains dans mes poches. J’aurais du partir de l’autre côté, en courant, le plus loin possible de lui. Il ne savait pas ou je vivais alors il ne pourrait pas vraiment me retrouver, non ? À la place, je reste debout dans le noir en plein milieu d’une rue déserte. Il était tard, presque 2 heures du matin j’imagine. Je ne le savais pas, mon téléphone s’était surement perdu dans tout le chaos de l’attaque. Je fronce les sourcils lorsqu’il me menace de me prendre sur son dos pour me faire avancer. Je me sentais comme un otage en ce moment.
 
« Ouais bien tu vois, c’est pas mon problème. »
 
Je fronce les sourcils et sers la mâchoire alors qu’il s’approche de moi. Je croyais qu’il allait s’arrêter à environs un mètre, mais ce ne fut pas le cas. Pourquoi est-ce qu’il se rapprochait de la sorte? Je n’appréciais pas la proximité dans laquelle nous étions plongé. Je n’aimais pas l’avoir si près de moi. Je pouvais facilement voir toutes les marques sur son visage et distinguer la couleur de ses yeux malgré la noirceur. Je pouvais facilement sentir son souffle sur mon visage. Il était grand et peut-être même légèrement plus grand que moi. J’allais ouvrir la bouche pour lui envoyer une insulte et le repousser, mais je me fige en sentant sa main sur mon visage et son pouce sur mes lèvres. Qu’est-ce qu’il faisait pour l’amour de Dieu et pourquoi est-ce que je me sentais étrange ? Pourquoi est-ce que je ressentais un malaise dans le ventre. Je n’aimais pas ça.  
 
Je serre davantage la mâchoire alors que je sentis ses ongles s’enfoncer dans ma peau. Je pouvais presque sentir mon sang se mettre à couler sur ma peau tellement il avait réussi à les planter profondément. Je le regardais et j’avais l’impression qu’il aimait ça et ça me déstabilisait.  Je réussi finalement à bouger et de le pousser loin de moi.
 
«  You are a piece of shit. »
 
Je me mets à marcher avec un pousse achalante dans le dos de sa part. Il était un vrai boulet. Je soupire et remis mes mains dans mes poches et jette un regard par dessus mon épaule vers lui. J’aurais voulu lui faire exploser la tête avec mes yeux, mais c’était inhumain à moins d’être une super héro du style superman. Mais au lieu de cela je devais supporter son sarcasme et tout ses commentaires inutiles.  Je lève les yeux au ciel et reporte mon regard vers lui.
 
« Va chier. »
 
Nous marchons pendant un long moment. Je prenais plusieurs rues qui ressemblaient davantage à des ruelles poisseuses qu’à autre chose.  Nous finissons par nous retrouver sur l’un des boulevards assez hupés, non loin de mon appartement. Je soupire en m’arrêtant un peu plus loin de chez moi. Je me retourne vers lui. Je ne pouvais pas lui asséner un autre coup de poings parce que la rue était bondée malgré l’heure tardive.
 
« Sérieusement, tu vas me coller au cul encore longtemps? Je t’ao dis que je n’allais rien dire. »
 

Je soupire et fouille dans mes poches pour sortir mes clées de mon appartement. Je rêvais à la douche chaude qui m’attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theageofimagination.forumactif.com


Re: I solemnly swear that I am up to no good (Halstead) ||

Revenir en haut Aller en bas
 

I solemnly swear that I am up to no good (Halstead)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» I solemnly swear that we're up to no good ◊ KILI
» I solemnly swear that I am up to no good #Gadreel
» oh i swear to you, i'll be there for you ☆ 26.06, 18h21
» MB - It's bloody and raw, but I swear it is sweet
» — I swear, I heard it talking to me ! ✤ REGH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
APPLE PIE ™ :: Croquer la pomme à pleines dents :: Brooklyn-